index

"Pensez-vous sincèrement que les fusées soient rouges et blanches à carreaux, comme de vulgaires nappes de pique-nique ? Que l'on perde son temps à dessiner des moutons quand le vaisseau est en panne ? Que l'on croise dans l'espace des êtres pourvus de deux têtes et trois bras ? Que l'on puisse un seul instant s'aventurer au coeur du soleil sans finir en grillade ? Qu'un jour vienne où les hommes ne savent plus retrouver le chemin de la terre ? Les aliens ... parlons-en ... Qui d'entre vous a déjà croisé un alien ? Vous ? Vous ? Personne, c'est bien ce que je pensais !"

Vous vous sentez régulièrement dans la lune ? Vous auriez envie d'y rester ? Harry lui, en fait un objectif réalisable et va même dans une agence de voyage acheter un billet pour sa destination de rêve.

On comprend vite qu'il s'est retrouvé dans un établissement avec des hommes en blanc et des petites pilules à prendre, sans perdre de vue son but. Il accumule tout le papier toilette qu'il peut pour bricoler sa propre fusée et résout les problèmes au fur et à mesure qu'ils se posent pour partir avec son chien. Seule interruption dans la monotonie des jours, la visite de sa mère, tous les lundis.

Voilà une lecture où je me suis sentie tiraillée entre la vision pleine de candeur d'Harry, qui exprime ses émotions simplement, en trouvant toujours le bon côté des autres, cherchant à ne pas les contrarier et ce que l'on sait de ce genre d'établissement et de la difficulté d'être quelqu'un de différent.

La solution est de se laisser emporter par l'écriture poétique de l'auteur et son énorme tendresse pour les personnages atypiques. Une parenthèse bienvenue qui nous fait croire à un monde meilleur.

Sur le blog : La dictature des ronces - Tartes aux pommes et fin du monde - Pas trop saignant - Inauguration de l'ennui

L'avis de Le Petit Carré Jaune Yv

Guillaume Siaudeau - Lundi mon amour - 144 pages
Alma Editeur - 2019