41Kwt+IFvWL

"Et le miracle s'accomplit. La chatte grimpe sur ses genoux et s'assoit. Ce petit corps roux reste là, encore vibrant de crainte. Doucement, Joseph la caresse du plat de la main. Joseph sent alors une chaleur douce et profonde se répandre dans tout son corps. C'est un animal qui a dû souffrir de la vie sauvage, car il n'aura pas fallu longtemps pour qu'il prenne place sur les genoux d'un homme. Un animal affectueux. Ce dont il avait tellement besoin sans le savoir".

Joseph Kamal, jeune homme plutôt gentil et naïf, se laisse entraîner dans un braquage par son frère, pour lui rendre service. Résultat, son frère est tué et lui arrêté. Il se retrouve en prison, sans avoir la moindre idée de ce qui l'attend.

L'univers carcéral le broie à toute vitesse et c'est la partie du livre la plus pénible. Gardiens corrompus, truands aguerris et violents, manipulations en tout genre, transforment Joseph en bloc de haine, vomissant le genre humain.

Survient une catastrophe dont nous ne saurons rien de précis. Une explosion, une zone contaminée, les gros durs d'hier tombent comme des mouches. Joseph survit, il semblerait qu'il soit immunisé. Il commence par errer, pensant rejoindre la zone non touchée. Une rencontre le dissuade de le faire, l'humain est mauvais, il devrait le savoir, il fuit donc en s'enfonçant dans la zone interdite.

A partir de là commence sa vie d'ermite. Il se retrouve sur un causse, d'abord dans une cabane, puis dans une ferme. Il ne connaît pas grand chose à la campagne, il doit tout réinventer. Au début il a la peur au ventre, peur d'être retrouvé et éliminé. Nous sommes constamment dans les pensées de Joseph, à suivre ses changements d'humeur. Il passe par tous les états, appréciant la solitude qui lui est offerte, mais peut-on vivre indéfiniment coupé de ses semblables ?

J'ai dû lire trop de dystopies, je suis moins emballée que la plupart des blogueuses. Peut-être parce que le personnage de Joseph ne m'a jamais paru très sympathique et que j'ai eu du mal à m'intéresser à ce qui lui arrive.

Le style est cependant efficace, je l'ai lu très rapidement, curieuse de voir comment l'histoire allait se terminer.

L'avis d'Alex Antigone Cathulu Eimelle Jérôme Kathel Keisha Les livres de George

Sophie Divry - Trois fois la fin du monde - 235 pages
Notabilia - 2018