Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le goût des livres
Derniers commentaires
Archives
5 octobre 2015

Fable d'amour

Fable d'amour"Elle éprouva alors une énorme douleur, car elle s'était rappelée tout-à-coup qu'il y avait, enfouie en quelque point inaccessible de sa vie, cette rencontre impossible qu'elle avait recherchée, puis qu'elle avait trahie, ce trésor perdu. Et ce n'était pas seulement lui qu'elle avait trahi, mais elle-même, y compris la partie la plus secrète et la plus haute d'elle-même".

Un vieux clochard sans mémoire, puant et en haillons, Antonio, rencontre une merveilleuse jeune fille, Rosa et c'est l'amour absolu. Nous sommes bien dans une fable, magnifiée par l'écriture d'Antonio Moresco. Le vieil homme a oublié jusqu'à son identité, les autres le prennent pour un fou, il ne parle plus. Elle va lui rendre la parole, le rire et le bonheur de vivre.

Et puis un jour, elle se lasse et le trahit. Ce n'est pas la fin de l'histoire, mais je ne vous en raconte pas plus.

Il y a dans ce roman un fort contraste entre la description impitoyable du quotidien du vieil homme, de son état physique, et la luminosité de l'histoire d'amour. L'auteur nous fait passer de la réalité la plus crue à une totale douceur.

Qu'est-ce que l'amour, pourquoi se manifeste-t'il à contretemps, que veulent les hommes et les femmes, comment se regardent-ils, le vieil homme n'en finit plus d'y penser, jusqu'au jour où il n'y pense plus du tout et retourne à un oubli bienfaisant.

Un troisième personnage a son importance dans l'histoire, un pigeon, qui semble veiller en permanence sur le vieil homme et le suit partout où il se trouve, attentif et fidèle.

Nous retrouvons dans la deuxième partie une touche de fantastique, déjà rencontrée dans "La petite lumière" avec une fin inattendue particulièrement belle.

Si son livre précédent se déroulait dans une nature profonde, ici c'est le monde urbain qui est décrit dans toute sa dureté vis-à-vis des laissés pour compte ou des inadaptés qui ne voient pas de sens à la société actuelle.

Dans une post-face, l'auteur explique le cheminement qui l'a conduit à l'écriture de ce qu'il appelle "trois romans jumeaux". Il en reste donc un à paraître.

Un roman merveilleusement bien écrit, tantôt plein de rudesse, tantôt poétique. Si j'ai aimé cette lecture forte, je reconnais tout de même une préférence pour "La petite lumière", le thème m'avait davantage embarquée.

Challenge Eimelle

C'est ma première participation au mois italien d'Eimelle

Merci Ptit Lapin

Antonio Moresco - Fable d'amour - 125 pages
Traduit de l'italien par Laurent Lombard
Editions Verdier - 2015

Commentaires
A
J'ai beaucoup aimé La petite lumière, et celui-ci m'attend dans ma PAL...
Répondre
S
Je me souviens que tu avais pépité la petite Lumière....j'ai peur de tenter Moresco parce que je crains que ce soit trop poétique pour moi, je sens quelque chose en suspens dans son écriture, a priori je me dis que celui là a plus de chances de me plaire parce que c'est ne milieu urbain, mais je vois que tu as préféré le premier...je tergiverse du coup...
Répondre
A
Je reviens de ton billet "La petite lumière" que j'avais noté dans mon carnet mais si tu me mets "touche de fantastique-merveilleux", là je cours ! Et Dieu sait que courir n'est pas dans la mémoire de mes gènes !!! Tentatrice, tu m'agaces là !!! :roll: :lol: Comme je te le disais, j'ai du mal à le trouver en librairie ici... enfin, dans les deux librairies qui faisaient aussi Presse, alors forcément, ils font surtout du "classique" dans les Poche et de la nouveauté pour le reste... Bises :)
Répondre
L
comme toutes celles qui ne connaissent pas cet auteur , je vais commencer par la petite lumière, tu en parles de façon très convaincante. Je voulais aussi qu etu saches que quand ne suis pas sur mon ordi, j'ai du mal à mettre des commentaires et pourtant je reçois tes billets et je les lis avec plaisir . J'ai plusieurs blogs comme ça.
Répondre
C
Je me verrais bien embarquer sous les ailes d'un pigeon avec Moresco. C'est un homme qui se cherche et s'est beaucoup cherché dans le vie, il est forcément intéressant comme écrivain, selon moi.
Répondre
Le goût des livres
Le goût des livres
Newsletter