melandri"C'est ce qu'elle lui avait dit. Et Paolo avait senti un souffle chaud se répandre entre ses côtes. Il n'aurait su expliquer pourquoi, ou peut-être que si. Au fil des ans, les gens lui avaient offert consolation, pitié, certains conseils - car il se trouve des gens pour donner des conseils même à un homme dont la femme s'était laissée mourir parce que son fils était un assassin. Mais personne jusqu'alors ne lui avait donné l'impression d'être compris, avec autant de simplicité".

J'espérais le lire depuis longtemps ce roman et enfin il est arrivé chez moi. Sans surprise, c'est un coup de coeur, un vrai, que je pressentais à travers les billets lus ça et là depuis sa sortie.

Je résume rapidement l'histoire, je suppose que vous en avez déjà entendu parler. Luisa et Paolo ne se connaissent pas, ils se retrouvent sur le même bateau pour aller rendre visite en prison l'une à son mari, l'autre à son fils. Prison de haute sécurité située sur une île, réservée aux prisonniers les plus dangereux. Le mari de Luisa a tué une première fois, puis une seconde, un gardien de prison, ce qui lui vaut ce régime spécial. Le fils de Paolo fait partie des terroristes qui ont sévi pendant les années de plomb et a tué lui aussi plusieurs fois.

Pendant la visite, le temps va changer sur l'île et Luisa et Paolo ne pourront pas reprendre le ferry du retour. Ils passeront la nuit sur l'île, surveillés par le gardien Pierfrancesco.

Luisa est une femme simple, qui travaille durement à la campagne et élève seule ses cinq enfants en se débrouillant comme elle peut depuis l'incarcération de son mari. Elle va le voir régulièrement de prison en prison, vaguement soulagée au fond d'elle qu'il ne soit plus dans sa maison, ni dans son lit.

Paolo est seul, il était professeur de philosophie et a abandonné son poste d'enseignant se reprochant d'avoir peut-être, par ses idées, poussé son fils dans la voie de la violence. Lui non plus ne l'abandonne pas et vient fidèlement aux visites, se rendant compte qu'au delà des actes terribles qu'il a commis, son amour pour lui sera toujours là.

L'auteure raconte simplement la manière dont ces deux êtres très éloignés l'un de l'autre vont se trouver subtilement changés par la nuit qu'ils passent sur l'île. Ce qui est remarquable, c'est qu'elle réussit à nous faire saisir les pensées de chacun sans jamais juger, y compris les états d'âme de la femme du gardien, Pierfrancesco, qui voit avec chagrin le caractère de son mari affecté par son travail sur l'île auprès de détenus aguerris.

A travers cette histoire, on touche du doigt également les ravages d'une époque, ici le terrorisme en Italie, sur toute une population et pour de nombreuses années. Je n'en dirai pas plus sur l'histoire, c'est un roman qu'il faut absolument lire, surtout qu'il vient de sortir en poche.

Lecture commune avec Sandrine

De nombreux avis sur Babelio

Francesca Melandri - Plus haut que la mer - 208 pages
Traduit de l'italien par Danièle Valin
Gallimard - 2015