CVT_La-femme-de-lombre_1466"Il était tard. Endormi dans son fauteuil, il fut réveillé en sursaut par des bruits de pas et des craquements. Il entendit quelqu'un se cogner à une table et vit en un éclair le sac que son assaillant lui lançait sur la tête. Brusquement, tout devint noir et les coups se mirent à pleuvoir. Il essaya d'appeler à l'aide et se débattit, mais les coups redoublèrent d'intensité et il abandonna la lutte".

Dans ce deuxième volume de la trilogie, nous retrouvons les enquêteurs du premier tome, Flovent et Thorson. Ils se connaissent maintenant assez bien et sont appelés à intervenir pour deux meurtres n'ayant apparemment rien à voir l'un avec l'autre.

Un jeune homme a trouvé la mort non loin d'un bar à soldats. Il a été sauvagement battu. Par ailleurs, la mer a rejeté le corps d'un homme sur la côte. Tout laisse supposer qu'il s'agit d'un suicide ou d'un accident, mais l'autopsie dévoilera un détail troublant.

Nos enquêteurs ne vont donc pas manquer de travail et les deux affaires finiront par converger  à travers le personnage d'une femme. Le contexte est le même, l'Islande occupée par les troupes alliés dans les années 40, les Islandaises tournant autour des soldats pour transformer leur vie, du moins le croient-elles et les inévitables profiteurs et magouilleurs.

Comme dans la première enquête, ce qui a surtout retenu mon intérêt c'est le fond historique. Ici, tout démarre avec un bateau qui ramène au pays des Islandais vivant dans les pays nordiques maintenant occupés par les Allemands. Une jeune femme attend son fiancé à Petsamo, en Finlande. Il devait la rejoindre pour prendre le bateau, mais il n'est pas là. Un de ses amis lui apprend qu'il a été arrêté par les Allemands. Elle n'aura de cesse de comprendre ce qui s'est passé et où est maintenant le jeune homme.

Quant au jeune battu à mort devant un bar, il montre la mauvaise volonté de l'Armée à enquêter lorsqu'un de ses hommes est mis en cause. Le pente naturelle de la hiérarchie militaire est de nier le problème et de refuser la moindre collaboration. Thorson n'est pas toujours à l'aise dans sa position d'appui à la police islandaise, même si son amitié pour Flovent arrondi souvent les angles. Les occupants, fussent-ils des alliés, considèrent la population locale comme inférieure et primaire.

J'ai trouvé le rythme plus nerveux que dans le premier tome, nous entrons un peu plus dans l'histoire personnelle des enquêteurs et la situation complexe des Islandais à cette période. Je me suis davantage attachée aux personnages et me suis demandée longtemps de quelle manière les deux affaires se recouperaient.

J'attends maintenant avec impatience le troisième et dernier tome (au printemps 2018).

Merci aux Editions Métailié

Challenge nordique

Arnaldur Indridason - La femme de l'ombre - Tome 2 - 331 pages
Traduit par Eric Boury
Editions Métailié - 2017