Axel Kahn"L'orage de la veille a fait place à une belle matinée ensoleillée dont la chaleur croissante fait se lever des prés et des bois une brume odorante dans laquelle je distingue les senteurs d'aubépine, d'ortie, d'herbe coupée et, surtout, de genêt. Plus bas, la floraison de ces arbustes d'or arrive à son terme, mais tel n'est pas le cas en montagne où leur éclat dans la lumière matinale est éblouissant. Dès que l'ardeur solaire a dissipé la fraîcheur de la pluie de la veille et de la nuit, ils exhalent une odeur épicée qui évoque un soupçon de délicieuse amertume ; cette odeur l'emporte alors sur toute autre senteur et imprègne la peau et les vêtements. L'intensité de ces effluves provoque chez moi une légère ivresse ravie, que remarquent peut-être deux jeunes chevreuils si occupés à déguster les herbes délicieuses de l'aube qu'ils ne s'avisent de ma présence que lorsque je n'en suis qu'à une cinquantaine de mètres".

Axel Kahn est surtout connu en tant que généticien et médecin. En 2013, il décide de réaliser un rêve ancien, marcher pendant trois mois, sans autre but que la recherche de la beauté partout où elle se trouve. Rêve qu'il n'a pas pu réaliser plus tôt, trop pris par ses nombreuses activités et responsabilités.

Il prépare minutieusement son parcours, une diagonale qui va des Ardennes au pays basque, s'entraîne quotidiennement et c'est un homme en pleine forme qui prend la route un matin de mai. Il tient toutefois compte de son âge et a prévu des hébergements confortables à chaque étape. Il n'est plus question de supporter la promiscuité qu'il a connue dans ses marches de jeunesse chez les scouts.

Peut-être pensez-vous que tous les récits de ce genre se ressemblent ; si l'on y retrouve les problèmes inhérents à ce genre d'expédition, les pieds, la fatigue, les surprises du chemin, les rencontres, ils ont chacun leurs particularités et je ne m'en lasse pas. Humainement c'est toujours enrichissant.

Ce qui m'a plu dans ce périple-là, c'est l'étendue des connaissances du marcheur, en histoire, en géographie, en politique. C'est un curieux qui s'intéresse à tout et si son objectif est de rechercher la solitude et la beauté, il est loin d'être indifférent aux régions qu'il traverse. La première partie du parcours le confronte a des régions désolées, ravagées par la désindustrialisation, sans espoir. Cependant, il constate un certain dynamisme dans la seconde partie, dont il essaie de dégager des pistes. Au total, il aura effectué plus de 2000 kilomètres.

Un aspect du livre m'a agacée, c'est la médiatisation de son aventure, mais l'auteur pratique suffisamment l'autodérision pour que ce ne soit pas trop gênant.

J'ai d'ores et déjà commencé le récit suivant, puisqu'un an après, Axel Kahn a repris la route pour une autre diagonale, de la pointe du Raz à Menton.

L'avis de Keisha Ptit Lapin

Le site d'Axel Kahn

Axel Kahn - Pensées en chemin - 301 pages
Livre de Poche - 2015