Les nuits de Reykjavik"Sentant le sommeil le gagner, il reposa son livre. Il pensait aux nuits de Reykjavic, si étrangement limpides, si étrangement claires, si étrangement sombres et glaciales. Nuit après nuit, ils sillonnaient la ville à bord d'une voiture de police et voyaient ce qui était caché aux autres : ils voyaient ceux que la nuit agitait et attirait, ceux qu'elle blessait et terrifiait".

Erlandur est de retour. Nous l'avions laissé en très mauvaise posture dans "Etranges rivages", l'auteur nous fait la surprise de le retrouver quelques décennies plus tôt, jeune flic de 28 ans patrouillant dans les rues, en uniforme. Jeune, vieux, peu m'importe pourvu qu'il soit là (légèrement addict je suis ..).

L'enquête se déroule dans le milieu des SDF de Reykjavic. Erlandur a croisé l'un d'eux, Hannibal, à plusieurs reprises. Lorsqu'il est retrouvé mort, noyé, il a aussitôt la puce à l'oreille et soupçonne un meurtre plutôt qu'un accident. Lentement, patiemment, il va remonter les différentes pistes possibles. Ce qui fait sa particularité est déjà là, l'obstination, le travail en solitaire, le mépris des règles, il suit avant tout ses intuitions.

Peu loquace, il ne cherche pas particulièrement la compagnie. Il a une relation assez vague avec une jeune femme Halldora. C'est troublant de voir se mettre en place ses échecs futurs de mari et de père, on ne peut pas dire qu'il soit doué pour les échanges Erlandur. Déjà hanté par les disparitions mystérieuses, il préfère travailler et s'immerger dans l'atmosphère de Reykjavic et ses laissés pour compte, témoin privilégié des changements qui s'annoncent dans la société islandaise.

Un très bon préquel, j'attends la suite avec impatience.

Un entretien intéressant avec l'auteur ici

L'avis de Cathulu Clara Cuné Dasola Leiloona Maeve

Arnaldur Indridason - Les nuits de Reykjavid - 261 pages
Traduit de l'islandais par Eric Boury
Editions Métailié - 2015