Esprit d'hiver"Qu'elle aille se faire voir. Cette petite garce. Holly décida de se laisser à sa colère. Habituellement, elle s'efforçait de la ravaler, de se rappeler que Tatty était encore une enfant, et qu'elle-même n'avait pas été une partie de plaisir au même âge. Chaque fois qu'elle se sentait autant en colère contre Tatty, elle essayait de se remémorer combien elle avait désiré avoir un enfant. Alors ? Avait-elle cru que ce ne serait qu'arcs-en-ciel et boules de gomme ?"

J'ai longtemps hésité avant de me lancer dans ce roman qui semblait déchaîner les passions chez son lectorat, partagé sans nuances entre enthousiasme ou rejet. J'avais l'impression qu'il n'était pas pour moi. Ô combien je me trompais !

Dès les premières pages, j'ai été harponnée par l'écriture de l'auteure et par le côté hypnotique de la narration. Le mieux est d'en dire le moins possible, puisque nous ne comprenons réellement l'histoire qu'à la toute fin. C'est le jour de Noël, Holly est seule dans la maison avec sa fille adoptive, Tatiana, la neige tombe sans discontinuer, le blizzard s'amplifie. Eric, son mari, est parti à l'aéroport chercher ses parents comme le veut la tradition familiale, ses frères doivent venir également.

En fait, personne ne viendra, les routes n'étant plus praticables. Comble de malchance, la mère d'Eric fait un malaise dans la voiture et il doit l'emmener à l'hôpital. Holly est donc coincée chez elle, avec son rôti à cuire et son angoisse face à sa fille qui la déroute de plus en plus. Treize ans auparavant, Holly et Eric sont allés en Sibérie pour adopter un enfant. Ils sont tombés instantanément amoureux de Tatiana et ont dû revenir aux Etats-Unis 3 mois, avant de pouvoir aller la rechercher pour l'adoption définitive.

En ce matin de Noël, Holly dévide ses souvenirs de la magnifique petite fille qu'ils ont ramenée, et de l'adolescente qu'elle devient, lui manifestant une hostilité de plus en plus grande et ayant des réactions incompréhensibles.

Je ne vais pas plus loin pour ne pas gêner les futurs lecteurs. J'ai admiré la maëstria de l'auteur pour nous entraîner dans une atmosphère oppressante, angoissante, bousculante. Les chutes de neige intenses dehors font écho au brouillard cotonneux des pensées de Holly qui tourbillonnent à la recherche de ce qu'elle a pu faire de mal pour en arriver à une relation aussi difficile avec Tatiana. La culpabilité est là, décuplée du fait de l'adoption. Nous n'avons que la vision de Holly sur la journée, elle pourrait paraître agaçante, mais elle a tellement subi de traumatismes en tant que femme, que l'on éprouve plutôt de la compassion.

La construction du roman est remarquable ; les indices sont distillés savamment, il y a cette phrase qui revient régulièrement "quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux". Et puis l'évocation d'animaux qui ont connu un sort malheureux. D'abord juste une phrase qui met en alerte, puis plus loin, un peu plus de détails. De quoi maintenir une tension permanente. D'autres indices encore plus inquiétants, distillés en passant, vrillent les nerfs en permanence. Et si je ne peux évidemment pas vous révéler la fin, même si je l'ai pressentie, le choc a été total, grâce à la force de l'écriture.

En conclusion, un roman magistral, qui me laissera un souvenir marquant.

Quelques avis : Antigone Cathulu Claudia Lucia Cuné Galéa Enna Hélène Kathel Leiloona Liliba Papillon Sylire Valérie

Partenariat          LivredePoche

Grand Prix des Lectrices de ELLE 2014       

Challenge Asphodèle

Laura Kasischke - Esprit d'hiver - Traduit par Aurélie Tronchet - 302 pages
Livre de Poche - 2014