12 septembre 2012

Le vase où meurt cette verveine *

"Il ne supporte pas qu'on lui tienne tête, ce sont souvent des raisons aussi simples que celle-là qui nous mènent et nous poussent dans nos agissements. Pour couper court à ses mines de curé en mal de chaire, je lui ai rappelé que tous les docteurs ne t'avaient encore guérie de rien, tandis que j'avais su te préserver de beaucoup. Et qu'à tout prendre, c'était encore moi qui avait une longueur d'avance. Il faut bien que l'expérience serve à quelque chose, lui ai-je dit avant de répéter cette phrase que tu m'avais écrite un jour :... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:43 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 septembre 2012

Zeitoun

"Il était partagé face à ce qu'il voyait, une version réfractée de sa ville, où les maisons et les arbres étaient coupés en deux par cette nappe d'eau étonnamment calme sur laquelle ils se reflétaient. L'apparition de ce nouveau monde ranima l'aventurier qui sommeillait en lui - il voulait tout voir, la ville entière, ce qu'il en était advenu. Mais le constructeur qu'il était pensait aussi aux dégâts, au temps qu'il faudrait pour tout reconstruire. Des années, dix peut-être. Il se demanda si le reste du monde voyait déjà la même... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 09:54 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :
09 septembre 2012

Bon dimanche

Etretat, hier.
Posté par aifelle1 à 07:08 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 septembre 2012

Nos cheveux blanchiront avec nos yeux

  Je ne suis habituellement pas très friande de la littérature des petits riens, je sombre assez vite dans l'ennui. Rien de tel avec ce petit ovni au titre intrigant dont le charme m'a immédiatement captivée. Le texte est divisé en deux parties "le dehors du dedans" et le "dedans du dehors". Dans la première, un narrateur, Walther, part en voyage dans différents pays d'Europe, il a besoin de s'éloigner de sa compagne qui porte leur enfant. Ce qui donne lieu à une errance un peu décousue, avec un... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:06 - - Commentaires [48] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 septembre 2012

Voici que la saison décline

Voici que la saison décline,L'ombre grandit, l'azur décroit,Le vent fraîchit sur la colline,L'oiseau frissonne, l'herbe a froid. Août contre septembre lutte ;L'océan n'a plus d'alcyon ;Chaque jour perd une minute,Chaque aurore pleure un rayon. La mouche, comme prise au piège,Est immobile à mon plafond ;Et comme un blanc flocon de neige,Petit à petit, l'été fond. Victor Hugo.
Posté par aifelle1 à 09:15 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,
03 septembre 2012

Le camp des morts

"Lorsque le corps de Mari Baroja est découvert à la maison de retraite de Durant, le shérif Longmire se trouve embarqué dans une enquête qui le ramène cinquante ans en arrière. Il plonge dans le passé déchirant de cette femme et dans celui de son mentor, le légendaire shérif Connally. Tandis que l'histoire douloureuse de la victime prend peu à peu une résonance dans le présent, d'autres meurtres viennent jalonner son enquête. Aidé par son ami de toujours, l'Indien Henri Standing Bear, le shérif mélancolique et désabusé se lance à la... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 09:43 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags :

02 septembre 2012

Bon dimanche

L'école était au bord du monde,L'école était au bord du temps.Au dedans, c'était plein de rondes ;Au dehors, plein de pigeons blancs. On y racontait des histoiresSi merveilleuses qu'aujourd'hui,Dès que je commence à y croire,Je ne sais plus bien où j'en suis. Des fleurs y grimpaient aux fenêtresComme on n'en trouve nulle part,Et, dans la cour gonflée de hêtres,Il pleuvait de l'or en miroirs. Sur les tableaux d'un noir profond,Voguaient de grandes majusculesOù, de l'aube au soir, nous glissionsVers de nouvelles péninsules.L'école... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:33 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : ,
30 août 2012

Cinq ciels

"Il faisait frais en ce début d'après-midi, et bientôt arriverait la fin de la journée, puis le soir tomberait sur le plateau. Il contempla l'horizon vers l'ouest, comme il le ferait vingt fois par jour pendant les deux mois qu'il passerait ici, et il vit les grands replis des montagnes lointaines et au beau milieu, les cônes préhistoriques, dans un ciel d'un bleu laiteux. Le ciel ici était partout, mais ce n'était jamais le même ciel, et il s'y tenait debout. Ronnie avait maintenant la scie circulaire dans la main et l'air... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:46 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 août 2012

Du vent dans mes mollets

"Madame Trebla m'a regardée droit dans les yeux comme si elle était Madame Trebla, la psychologue, et que j'étais Rachel, et qu'il faudrait bien que je lui explique ce qui va pas avec Madame Danielle. Le problème, comme dit papa, c'est que si on tient à la vie, il y a des valeurs sûres auxquelles on touche pas : le pape, même si on est juif, et l'inventeur du hachis parmentier, même si  y'en a marre des patates. Et ben pour Madame Danielle c'est pareil, on en mange même si c'est dégueulasse, parce qu'il paraît que c'est bon, et... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 08:50 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 août 2012

Bon dimanche

Posté par aifelle1 à 06:21 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :