Le livre d'un été"Sophie cueillit quelques fleurs, et les tint dans sa main jusqu'à ce qu'elles deviennent chaudes et déplaisantes ; alors elle les posa sur sa grand-mère et demanda comment Dieu pouvait faire attention à tous les gens qui le priaient en même temps.
- Il est très sage, murmura la grand-mère en somnolant sous son chapeau.
- Réponds correctement, dit Sophie. Comment a-t'il le temps ?
- Il a des secrétaires.
- Mais comment arrive-t'il à exaucer votre prière s'il n'a pas le temps de parler avec ses secrétaires avant que ça tourne mal ?
Grand-mère fit semblant de dormir, mais elle savait bien qu'elle ne trompait personne et, finalement, elle déclara qu'il s'était arrangé pour que rien ne puisse vous arriver entre le moment où on priait et celui où il recevait votre prière. Mais sa petite-fille demanda alors ce qui arrivait quand on tombait d'un sapin et qu'on priait pendant qu'on était encore en l'air".

Vu la première fois chez Hélène, j'ai su aussitôt que ce roman était fait pour moi et je ne me suis pas trompée. C'est le genre qui se savoure avec gourmandise, un ton atypique, près du conte, une pincée de fantastique mêlée de fantaisie et d'originalité, une vraie curiosité.

La petite Sophie passe ses vacances sur une île finlandaise avec sa grand-mère et son père, à peine évoqué. On suppose que c'est suite à un deuil ou à un évènement malheureux. La grand-mère se sent proche du grand départ et elle a à coeur de transmettre à Sophie tout le savoir qu'elle a emmagasiné. Elle connaît l'île comme sa poche, la sillonne en tous sens appuyée sur sa canne, soulève les mousses, se glisse sous des branchages, égare parfois son dentier et distille à Sophie sa vision pour le moins fantasque de l'existence, mais toujours dans le respect de Dieu, de soi et des autres.

La vie est rythmée par le cycle des saisons, les tempêtes, les caprices de la nature. La grand-mère en a une connaissance intime, le merveilleux n'est jamais très loin des problèmes les plus terre-à-terre qui se posent à la famille dont la survie est précaire. L'île est isolée, battue par les vents et la mer. Quelquefois une visite, une petite amie de Sophie, un pêcheur, un voisin pas forcément bienvenu.

Pas d'histoire linéaire, mais de courts chapitres sur des thèmes variés, au gré des évènements. Il arrive que Sophie et la grand-mère se chamaillent, elles ont chacune une personnalité affirmée, mais ça ne dure jamais longtemps et elles veillent à prendre soin l'une de l'autre, l'amour ne se dit pas ce qui n'empêche qu'il est là,  à chaque page, fort et solide.

Un livre dépaysant, à découvrir absolument.

L'avis de Cathulu Clara Lililalu Luocine

Tove Jansson - Le livre d'un été - 167 pages
Le Livre de Poche - 2014