412gsED+WjL__SX210_"Il y a eu tant de dissimulations, tant de choses inventées de toutes pièces ; nous avons dit la vérité sur des mensonges, et menti sur la vérité, enlevé telle chose pour la remplacer par telle autre. C'est notre job. Vous m'avez dit un jour que l'histoire de l'humanité n'était rien d'autre qu'une succession de crimes et de malheurs. Eh bien, c'est aussi une succession de mensonges savamment construits".

En 1945, un avion s'écrase sur le glacier du Vatnajökull en Islande. A son bord, curieusement il y a des officiers allemands et américains. Le blizzard fait rage et les hommes comprennent qu'ils ne vont pas s'en sortir vivants. Ils vont mourir de froid.

En 1999, Kristin reçoit un coup de fil de son jeune frère Elias. Randonneur, il est arrivé sur le glacier avec un ami et il est témoin de la présence importante de l'Armée américaine sur le glacier. Ce qu'il ignore c'est que ce dernier a recraché l'avion et que ce sont les services secrets américains qui sont sur place et vont tout faire pour garder secrète l'opération qu'ils mènent là.

Voilà pour le décor. Un Indridason sans Erlandur et je ne me suis pas ennuyée une seconde. L'auteur évoque à travers cette histoire la présence des forces de l'Otan  en Islande, sur la base de Keflavik, mal tolérée par les Islandais. Les Américains se comportent un peu trop comme des maîtres. Dans cet épisode précis ils se montrent cruels, sans pitié et piétinent allègrement toutes les règles censées être respectées.

Mais revenons aux personnages. Il ne faut pas attendre trop de vraisemblance, Kristin va voler au secours de son frère et vivre des péripéties violentes, avec des tueurs à ses trousses et un espion américain particulièrement sadique. Mais c'est Wonder Woman cette fille, elle résiste à tout, échappe miraculeusement à des situations périlleuses, hantée par l'obsession de sauver son frère de la mort.

Je me suis constamment demandé ce qui relevait de l'histoire réelle et ce que l'auteur avait inventé. Le rôle des Américains n'est pas brillant, il est même franchement immonde et tous les moyens sont bons pour récupérer l'avion au nez et à la barbe des Islandais sans laisser de trace. Il se murmure qu'il y aurait l'or des nazis dans cet avion, version destinée à berner les habitants, la réalité est tout autre.

Il y aura des morts, des courses-poursuites, de grosses émotions et malgré le côté incroyablement blindé de Kristin, j'ai marché et même couru derrière elle avec grand plaisir. Le rythme est soutenu, le suspense est fort tout au long du récit. Et puis, il y a l'Islande avec le froid, la neige, ses tempêtes, ses paysages de lave désolés, ses vieux fermiers rompus au climat de leur île ...

Objectif PAL 3

Les avis très variés de ClaudiaLucia Cryssilda Enna Keisha Valérie Yv

Arnaldur Indridason - Opération Napoléon - 424 pages
Traduit de l'anglais par David Fauquemberg
Points - 2016