Synopsis : Alessandro est un professeur italien de musique baroque qui vit à Strasbourg avec Irina, sa fille de 15 ans, en pleine crise, et son frère Crampone, un gentil fou anarchiste qui ne cesse de demander le statut de réfugié politique depuis que Berlusconi est au pouvoir. Parfois, Alessandro a l'impression d'avoir deux adolescents à élever, alors qu'il ne se rend même pas compte qu'il est lui-même démuni face à l'existence. Voulant être un père modèle, il en a oublié de reconstruire sa vie amoureuse, d'autant plus qu'il est entouré d'une bande de copains dont la fantaisie burlesque l'empêche de se sentir seul. Mais au moment où sa fille découvre les premiers émois de l'amour, sans qu'il s'y attende, tout va basculer pour Alessandro ..

Je n'avais pas été très emballée par le premier film de Philippe Claudel "il y a longtemps que je t'aime", mais là, j'applaudis des deux mains. Voilà un vrai bon film de divertissement, plein de soleils comme le dit le titre, et qui traite mine de rien les problèmes de tout un chacun, sans en faire des tonnes.

L'allant des deux acteurs principaux (italiens) y est sans doute pour quelque chose. Alessandro est désarmant et candide à ne pas s'être aperçu qu'il vivait sous cloche depuis son veuvage, vieux de quinze ans. Son frère Crampone, qui a juré de ne plus sortir de l'appartement tant que Berluscuni serait au pouvoir n'a rien à lui envier, lui qui préfère détruire ses toiles plutôt que d'entrer dans le système marchand. Le tout dans une belle humeur communicative.

Les rôles secondaires ne sont pas négligés, les amis interviennent à point nommé et quel plaisir de voir Anouk Aimée dans un très beau personnage de femme alitée, à qui Alessandro fait la lecture.

Et si vous aimez la musique, vous ne pourrez pas rester insensible à la tarentelle et aux scènes de chorale où chante Alessandro. Je crois avoir lu que Philippe Claudel a conçu son histoire à partir de l'écoute du CD du groupe l'Arpaggiatta "la tarentella". Toutes les répétitions de chant sont un pur délice et je vais me procurer évidemment le disque sans tarder, les airs ne quittent plus ma tête.

Je ne vous ai pas beaucoup parlé de la jeune Irina. C'est qu'elle se débrouille très bien au milieu de tous ces adultes un peu perdus et un peu fous-fous. Elle a souvent plus de bon sens que son papa et elle saura l'aider .. à la lâcher un peu. Tout petit bémol pour moi, ce n'est pas Clotilde Courau que j'aurais vu dans le rôle qui est le sien.

Un film à ne pas manquer pour ensoleiller votre week-end.

L'avis de Juliette Nanne

Réalisateur : Philippe Claudel - 2011

Avec Stéfano Accorsi, Neri Marcoré, Clotilde Courau, Lisa Cipriani, Anouk Aimée.