01 mars 2018

Des jours d'une stupéfiante clarté

"Les gens vont et viennent. Il me semble parfois qu'il leur est difficile de rester sur place. "Reposez-vous un peu, je leur dis. Je vous donnerai du café et des sandwichs". Mais la route les appelle. Je n'imaginais pas que dans ma vie je me réjouirais de nouveau. Je m'étais trompée. La joie revient en moi lorsque je sers du café aux rescapés. C'est étrange, non ? Je ne demande rien, si ce n'est d'avoir la force de me lever chaque matin, d'aller à un point de distribution avec mon sac à provisions, d'allumer le réchaud et de... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:52 - - Commentaires [48] - Permalien [#]
Tags : ,

26 août 2013

Badenheim 1939

"A la porte de la ville, on avait dressé une barrière. Personne n'entrait ni ne sortait. Toutefois, la porte n'était pas totalement fermée. Les laitiers livraient le lait le matin et le camion des maraîchers déchargeait des cageots à l'hôtel ; les deux cafés étaient ouverts, l'orchestre jouait tous les soirs. Cependant on avait l'impression qu'un autre temps, différent du temps régional, pénétrait dans la place et s'installait en silence". Printemps 1939. Comme chaque année, la station thermale autrichienne de Badenheim voit arriver... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:23 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags : ,
01 mars 2011

Et la fureur ne s'est pas encore tue

"Bruno Brumhart a cinquante ans. L'heure des bilans. Sa vie ressemble à un long cauchemar : les ghettos, la déportation, les camps, l'errance. Et puis le temps précieux de la halte, dans un château près de Naples, avec les autres déportés. Lieu des désespoirs, des rages mais aussi de rires et d'humanité. Etre ensemble pour retrouver l'envie d'exister. Et après ? Même seul, il faudra continuer" (présentation de l'éditeur). Aharon Appelfeld aborde ici une nouvelle fois ses thèmes récurrents, l'enfance, la montée du fascisme et de... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 10:30 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : ,