18 décembre 2018

Dans la vallée

"Après le bruit et l'agitation de la ville, la solitude avait failli la rendre folle. Par chance, elle était encore jeune, à l'époque. Aussi avait-elle gravi tant bien que mal les contreforts pelés de la montagne pour converser avec les nuages massés au sommet. Là-haut, elle côtoyait des forces immuables qui la réconfortaient. Elle pouvait s'asseoir dans l'herbe fouettée par le vent, arracher des pierres et les lancer en contrebas sur ces paysans soupçonneux qui craignaient les femmes qu'aucun homme, aucun foyer ne tenait en laisse.... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:44 - - Commentaires [48] - Permalien [#]
Tags :

31 mars 2017

A la grâce des hommes

"Toute la vallée savait que Fridrik rêvait de délester Natan d'une partie de ses biens. Mais quand la police m'a interrogée, quand ils ont compris que j'avais la tête sur les épaules, ça ne leur a pas plu. Femme qui pense n'est jamais tout-à-fait innocente, vous comprenez ? On ne peut pas lui faire confiance. Voilà la vérité, que ça vous plaise ou non, mon révérend !" Voilà un roman qui m'a transportée sans coup férir dans l'Islande du XIXe siècle, dans une vallée dure aux habitants, pauvres et sous l'influence implacable de la... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 11:27 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
Tags : ,
22 juillet 2015

Lola Bensky

"Oui, les enfants des victimes et ceux des coupables partageaient ce legs. Ils avaient tellement de choses en commun, ayant grandi avec un passé aussi omniprésent qu'incompréhensible. Un passé qui ne semblait souvent avoir aucun sens, parce qu'il était en grande partie dissimulé, ou à demi formulé, ou suggéré par des vagues allusions. Un passé qui était fait d'articles, de particules, de pronoms sortis de la bouche des adultes en dépit de leur volonté, de bribes de phrases étranglées, brouillées, disséminées." Nous faisons la... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:54 - - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags : ,
17 juillet 2014

Les affligés

"La tombe de Sarah se trouvait sous un eucalyptus imposant. Une mouche volait autour du visage de Quinn. Il marqua une pause, hors d'haleine dans cet après-midi soporifique, contempla la stèle et se sentit très loin de tout, comme si le reste du monde, ou lui-même, avait dérivé. Il attrapa une branche comme il l'aurait fait du bastingage d'un navire qui tangue, le temps que la sensation se dissipe. Il chassa cette satanée mouche, mais elle fut remplacée par une autre. Son immense chagrin était justement la raison pour laquelle il... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:29 - - Commentaires [81] - Permalien [#]
Tags :
21 août 2013

La mémoire est une chienne indocile

"La mémoire est une chienne indocile. Elle ne se laissera ni convoquer ni révoquer, mais ne peut survivre sans vous. Elle vous nourrit comme elle se repaît de vous. Elle s'invite quand elle a faim, pas lorsque c'est vous l'affamé. Elle obéit à un calendrier qui n'appartient qu'à elle, dont vous ne savez rien. Elle peut s'emparer de vous, vous acculer ou vous libérer. Vous laisser à vos hurlements ou vous tirer un sourire. C'est drôle, parfois, ce que l'on peut se rappeler". Très gros coup de coeur pour ce roman dense, foisonnant,... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 11:07 - - Commentaires [63] - Permalien [#]
Tags :
28 février 2013

Cinq carillons

"Il y avait les extraordinaires histoires des nations , et les vastes mouvements des peuples, il y avait des actes collectifs de violence et l'élimination de ceux que l'on jugeait dissidents ; mais il y avait aussi ces moments plus subtils et modestes, la préparation d'une repas, quelques paroles chuchotées, un baiser évocateur. Lorsque Pei Xing comprit qu'elle était enceinte, ce fut une autre raison de se réjouir : le visage de Xun sur son ventre, écoutant cette troisième vie qui grandissait entre eux". L'Opéra de Sydney sous une... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:15 - - Commentaires [45] - Permalien [#]
Tags :