15 novembre 2018

Une maison parmi les arbres

"J'aime Morty. Et sa vie, qui est la sienne, pas la mienne, est une vie que ... qu'il me plaît de partager. Pas exactement de partager, mais ... j'aime vivre à ses côtés". Voilà un roman qu'il est difficile de résumer tant les personnages et les époques se mélangent. J'ai d'ailleurs eu du mal à y entrer au début, un peu embrouillée par la narration. Heureusement, cette impression n'a pas duré et une fois familiarisée avec les principaux protagonistes, j'ai pris plaisir à remonter dans le temps et la trame de différentes... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:06 - - Commentaires [62] - Permalien [#]
Tags :

14 juin 2018

L'histoire très ordinaire de Rachel Dupree

"Un vent chaud arrivait du sud. L'air était tellement chargé de poussière que les pointes acérées de Grindstone Butte disparaissaient derrière un voile opaque. Dans un mois, quand le temps commencerait à changer, je regretterais ce vent. En général, l'hiver ne me dérangeait pas tant que ça. Le travail était différent. C'était l'époque où je confectionnais des patchworks, de nouvelles robes pour Mary et moi, et de nouvelles chemises pour Isaac et John. Mais en cette chaude journée de septembre, j'ai frissonné en songeant à l'hiver... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:55 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : ,
06 juin 2018

American stranger

"Ce pays a changé en ton absence, Nancy. Ce pays a toujours été incontrôlable, et c'était une grande vertu, car ce qui est incontrôlable demeure libre. Mais il est devenu tellement incontrôlable, il s'est tellement affranchi de toute espèce d'entrave que j'ai peur pour ma famille. C'est une peur sérieuse. Il faut faire quelque chose pour unifier l'Amérique. On a cruellement besoin d'un principe unificateur. Ne te méprends pas, je suis à fond pour le multiculturalisme et tout ça, mais pour mes enfants, je veux savoir ce qui fait... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:43 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : ,
13 mars 2018

Farallon Islands

"La vie n'est pas ce que je croyais. Je ne suis pas celle que je croyais. Photographe, nomade, orpheline de mère. Une épistolière, laissant derrière elle une traînée de papier et de mots partout dans le monde, comme celle d'un avion. Une artiste avec un appareil photo en guise de cerveau : froid, précis, calculateur. Une femme en noir". Coup de coeur pour ce premier roman sombre et saisissant avec pour décor les îles Farallon, au large de San Francisco, inhospitalières et sauvages, battues par les vents. Sur l'une d'elles vivent... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:02 - - Commentaires [54] - Permalien [#]
Tags :
26 janvier 2018

Lydia Cassatt lisant le journal du matin

"La maladie offre ses moments de répit. Si elle lâche prise, ne serait-ce que pendant quelques jours, vous permettant de faire à nouveau votre entrée dans le monde, les choses se mettent à resplendir, prenant toute leur valeur à l'intérieur de contours précis. Cette tasse, si légère, tient à présent du miracle. Et d'autant plus que ma soeur la regarde, et me regarde, et prélève de son pinceau, couleur après couleur sur sa palette, et s'attelle à une composition dont je suis le centre. Il y a là, pour moi, de quoi être profondément... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:59 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags : ,
24 août 2017

Puissions-nous être pardonnés

"Je sanglote, je pleure et fort, profondément, comme on ne pleure qu'une fois dans sa vie ; je mugis. La chienne vient vers moi, me lèche le visage, les oreilles, essaie de me faire cesser, mais je ne peux pas, je ne fais que commencer. J'ai l'impression que je vais pleurer comme ça pendant des années - regardez ce que j'ai fait. Et, nom de Dieu de merde, je ne suis même pas alcoolique, je ne suis rien, je ne suis qu'un type, un vrai pékin moyen - et c'est probablement le pire dans cette histoire, savoir que je ne suis en rien spécial... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:34 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags :

12 juillet 2017

Les cuisines du Grand Midwest

"Ils étaient tombés d'accord : si c'était un garçon, Lars choisirait le prénom de l'enfant, et si c'était une fille, c'était Cynthia qui le ferait. Eva Louise Thorvald naquit quinze jours avant terme, le 2 Juin 1989, en affichant avec assurance un poids de 4,6 kilos. La première fois que Lars la tint dans ses bras, son coeur fondit sur elle comme du beurre sur une tranche de pain chaud, et plus jamais il ne pourrait le récupérer. Pendant que la mère et le bébé dormaient dans la chambre d'hôpital, il sortit sur le parking, s'assit dans... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 11:13 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags :
14 mars 2017

Dans la forêt

"Une fois que Père a arrêté d'aller travailler, nous étions si coupés de tout, même de Redwood, qu'il était parfois difficile de se rappeler qu'il se passait quelque chose d'inhabituel dans le monde, loin de notre forêt. C'était comme si notre isolement nous protégeait. En juin dernier, quand la lune a brillé toute rouge à cause des incendies d'Oakland, on aurait dit un avertissement nous enjoignant de ne pas nous éloigner de la maison, et les nouvelles que nous avions les samedis soirs ont confirmé ce message. Aussi avons-nous... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:13 - - Commentaires [58] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 février 2016

Retour à Oakpine

"Tôt dans sa carrière, il avait compris qu'il était écrivain parce qu'il vivait pour la beauté, pour l'intensité, mais à la condition qu'il les comprenne, en soit conscient, trouve la distance et les mots qui les feraient résonner et résonner en lui. Il avait été un enfant complexé, et il sut que ce soir-là, il s'était passé quelque chose pour eux tous, quelque chose qui dépassait l'ordinaire ; à dix-sept ans, il fut heureux de cette certitude. Quatre amis de jeunesse se trouvent à nouveau réunis par les circonstances de la vie... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:38 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 décembre 2015

Neverhome

"Le fait de rester debout en ligne dans votre uniforme bleu vif, le visage répugnant et la tête grouillant de poux, à compter les morts accumulés parmi vos connaissances tout en vous faisant tirer dessus sans arrêt, ça change votre façon de voir les choses". Il est dit que je ne terminerai pas l'année sans un gros coup de coeur de la rentrée littéraire, enfin. Le genre qui vous emporte, vous fait vibrer, vous fait tourner les pages sans vous soucier d'avoir faim ou sommeil (j'exagère à peine). Constance vit dans la ferme qu'elle a... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 11:09 - - Commentaires [77] - Permalien [#]
Tags : ,