31 mars 2021

L'autre moitié de soi

"A la Nouvelle-Orléans, Stella se divisa en deux. Elle ne le remarqua pas tout de suite, parce qu'elle avait été double toute sa vie : elle était elle-même et elle était Desiree. Belles et rares, on ne les appelait jamais les filles, uniquement les jumelles, comme si c'était un titre officiel. Elle s'était toujours définie ainsi mais, à la Nouvelle-Orléans, la division s'opéra peu après son renvoi de la blanchisserie. Ce jour-là, à Dixie Laundry, elle rêvassait, songeant à la matinée où on l'avait prise pour une blanche au musée. Ce... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 10:10 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags :

25 février 2021

Ces montagnes à jamais

"Bon, il ne voulait pas faire la morale. Wendell savait aussi bien que lui à quel point ils leur tombaient dessus. Glen prit une inspiration et passa la main sur son crâne chauve. Mais le dénommé Betts, il a des opinions, dit-il. Comme le père de Wendell. Betts se disait que la chasse au loup imminente serait l'occasion de leur montrer. Avec cet Obama à la Maison-Blanche, ils n'avaient plus de temps à perdre. Glen avait envisagé de mettre Wendell dans le coup aussi, étant donné que Verl était son père, mais le timing était mauvais.... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 16:48 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags :
23 février 2021

Un été à Key West

"Ce n'était de la faute de personne si Ellen avait hérité de la volonté de Wilkie et de sa tendance à vouloir tout contrôler - des qualités tellement moins charmantes chez une femme - ou si Billy avait hérité de la fragilité physique de Jenny et de sa sensibilité aux opinions des autres - des qualités tellement moins charmantes chez un homme ! Dans ses moments les plus sombres, Wilkie se représentait parfois Hellen comme une féministe entêtée et exubérante, et Billy comme un pauvre type efféminé nul en informatique." J'étais... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:58 - - Commentaires [49] - Permalien [#]
Tags : ,
17 février 2021

Zoomania

"On vécût comme des nomades pendant deux semaines. Nous allions d'un bâtiment à l'autre - la poste, la mairie, le salon d'un inconnu. Nous dormions par terre, entourés de gens qui avaient été nos voisins, frigorifiés, sans oreillers, emmitouflés dans des sacs de couchage qui n'étaient pas les nôtres. Nous manquions toujours de nourriture, si bien que nous survivions grâce aux snacks des distributeurs automatiques et aux jus de fruits en brique. Il n'y avait pas de douche. Le chaos ne me posait pas trop de problème - cela aurait pu... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:19 - - Commentaires [44] - Permalien [#]
Tags :
23 janvier 2021

Retour à Martha's Vineyard

"Voilà exactement, songe Lincoln, le genre de situation que redoutait Anna : livré à lui-même, il se retrouvait assis à côté d'un type bourré et belliqueux, dans un bar, à une heure du matin. Certaines personnes voient venir les problèmes, d'autres non, et il appartient à la seconde catégorie. Les lingettes ne sont pas la seule chose qu'il est incapable de prévoir". Le dernier roman de Richard Russo paru en France met en scène trois hommes sexagénaires qui reviennent sur l'île très touristique de Martha's Vineyard après une longue... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:36 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags :
15 décembre 2020

Le déclin de l'empire Whiting

"Et voilà le truc, conclut Tick. Ce n'est pas parce que les choses arrivent progressivement qu'on est prêt à les vivre. Quand ça urge, l'esprit s'attend à toutes sortes de mouvements brusques, et on sait que la vitesse est un atout. La "lenteur" qui fonctionne sur un mode totalement différent, donne à tort l'impression d'avoir le temps de se préparer, ce qui occulte une réalité fondamentale, à savoir que les choses peuvent sembler particulièrement lentes, on sera toujours plus lent soi-même." Quatrième lecture de Richard Russo... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 10:15 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags :

22 septembre 2020

Dans la course

"Du coin de l'oeil, elle vit le blond aux jambes raides se relever, la regarder. Le courant d'air que produisit son passage sécha la sueur sur le front du garçon. Elle était loin d'avoir atteint son maximum. Elle ne faisait la course contre personne, elle fuyait l'image de sa mère renversée par la voiture. Elle fuyait les Doyle au petit-déjeuner quand ils disaient qu'elle habitait trop près, elle fuyait la fille de l'accueil qui sous-entendait qu'elle n'était pas assez bien pour courir sur cette piste et qu'elle ne méritait pas non... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:40 - - Commentaires [50] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 août 2020

La montagne en sucre

"Son esprit faisait des crochets, des écarts à la manière d'un cheval. Elle ne voulait pas penser à tout cela. Mais il y avait l'expression du visage de Bruce lorsqu'il dévisageait son père et, dans l'atmosphère, cette sensation familière annonçant turbulences et vicissitudes, aussi précise et identifiable qu'un changement de temps pour les rhumatismes d'un vieillard. La prairie l'environnait, flétrie, crevassée et brunie comme un visage marqué par le grand âge. Elle ne la voyait pas. Elle avait le regard fixé sur l'espace séparant... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 09:33 - - Commentaires [48] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 juillet 2020

A malin malin et demi

"Quand le tic-tac de la cafetière s'arrêta lui aussi, Sully sentit enfler dans sa poitrine quelque chose qui ressemblait à de la panique. Venait-il d'être victime de cette crise cardiaque annoncée ? La fin de la vie ressemblait-elle à ça, vue de l'intérieur ? Tout s'arrêtait, sauf la conscience qui poursuivait gaiement sa tâche de témoin scrupuleux." Ce roman reprend les personnages de "Un homme presque parfait" une décennie plus tard. Je l'ai lu pendant le confinement, j''avais donc bien en tête les liens entre les uns et les... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 18:16 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : ,
01 juillet 2020

Là où chantent les écrevisses

"Elle ne rêvait plus désormais de s'envoler avec les aigles ; quand on doit barboter dans la boue pour trouver de quoi manger, l'imagination se tarit à mesure qu'on devient adulte." J'avais eu beaucoup d'échos positifs sur ce roman et je n'ai pas hésité à l'emprunter lorsque je l'ai vu à la bibliothèque. Résultat, je me suis ennuyée les trois quarts du livre et un peu réveillée dans le dernier quart, grâce à un procès. Pourquoi me demanderez-vous ? Sans doute parce que j'ai lu trop de romans du même genre ces deux dernières... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 09:37 - - Commentaires [44] - Permalien [#]
Tags :