20 décembre 2013

L'éveil de Mademoiselle Prim

"Voyons si vous comprenez ce que j'essaie de vous dire, Prudence : on ne peut se construire un monde sur-mesure, mais ce qu'on peut faire assurément, c'est se construire un village. Ici, nous appartenons tous, pour ainsi dire, à un club de réfugiés. Votre patron est l'un des rares habitants à avoir des racines familiales à Saint-Irénée. Il est revenu ici il y a quelques années et a mis l'idée en route. Je ne sais pas si vous savez que sa famille paternelle vit ici depuis des siècles". Mademoiselle Prim est arrivée dans ce village en... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 10:48 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags : ,

13 décembre 2013

Yeruldelgger

"Elle tenait à hauteur des yeux une petite coupelle qu'il savait rempli de lait de la dernière traite et, d'un geste croyant et respectueux, du bout des doigts, elle en aspergeait les quatre points cardinaux. Malgré le petit cadavre recroquevillé dans son coffre et les corps mutilés des trois Chinois qui l'attendaient à Oulan-Bator, Yeruldelgger ressentit une sorte de bonheur à appartenir à ce pays où on bénissait les voyageurs aux quatre vents et où on nommait les cercueils du même mot que les berceaux. Une sorte de bonheur ..." ... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:44 - - Commentaires [71] - Permalien [#]
Tags : ,
25 novembre 2013

Les mutilés

"Laure est aimée, tant aimée. Pourtant Laure est morte.Je suis vivante, je n'ai pas la conviction d'être aimée.Mon mari a tenté de me tuer.Ma soeur a perdu ses bras et ses jambes.Mon grand-père est mort depuis si longtemps.Mon père ne me regarde plus.Ma mère ne m'a jamais regardée.Ma grand-mère non plus.Si je venais à décéder, qui penserait à faire passer une annonce ?Personne." Dans cette rentrée littéraire, jusqu'à présent deux livres m'ont fait vraiment vibrer et ce sont deux premiers romans, "Monde sans oiseaux" de Karin... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:06 - - Commentaires [63] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 novembre 2013

La Transcendante

"Tant de sévérité dans ces pages et ici tant de douceur. Chaque époque édictait ses codes et ses rites, ses lois et ses transgressions. Ici, en cette autre journée d'été, plus de trois siècles et demi plus tard, je faisais l'expérience d'une sorte de nirvana. Nirvana : extinction d'une flamme, d'une fièvre, apaisement, détachement, libération. Adieu angoisses, colère, regrets. Les mouvements du ponton de bois sur lequel je m'étais allongée suivaient le clapotis de l'eau le long de la berge, comme les oscillations de mon... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:29 - - Commentaires [56] - Permalien [#]
Tags : ,
25 octobre 2013

La nostalgie heureuse

"Ressentir le vide est à prendre au pied de la lettre, il n'y a pas à interpréter : il s'agit, à l'aide de ses cinq sens, de faire l'expérience de la vacuité. C'est extraordinaire. En Europe, cela donnerait la veuve, la ténébreuse, l'inconsolée ; au Japon, je suis simplement la non-fiancée, la non-lumineuse, celle qui n'a pas besoin d'être consolée. Il n'y a pas d'accomplissement supérieur à celui-ci". Je n'ai lu aucun des romans d'Amélie Nothomb, par contre je ne manque pas ses récits sur le Japon qui me laissent à chaque fois... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 08:03 - - Commentaires [67] - Permalien [#]
Tags : ,
18 septembre 2013

Petites scènes capitales

"L'amour n'a pas à se parer de grandes déclarations, de gestes et de postures emphatiques, il n'a à s'encombrer de rien, il a juste à être, et à agir là et quand il le faut, sans se soucier si on le voit à l'oeuvre". Le titre de ce roman est fort bien choisi, les petits scènes sont celles que notre mémoire conserve. Ce ne sont pas forcément les plus marquantes, pourtant ce sont celles qui surgissent par fragments lorsque nous cherchons un fil rouge à notre vie. Nous suivons Lili de son jeune âge à la maturité. Petite fille, elle vit... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 08:06 - - Commentaires [74] - Permalien [#]
Tags : ,
10 septembre 2013

L'envol du héron

"Je suis toujours assise au bord de mon lit. Des rames souterraines traversent mon corps de frissons depuis la plante de mes pieds jusqu'à la racine de mes sourcils. Dehors, le nombre d'oiseaux qui se sont réveillés s'est accru. Je ne dormirai plus. Je ne suis plus fatiguée, je suis épuisée. Epuisé, c'est bien plus que fatigué. Où ai-je lu cela ? Dans ma tête bruissent des bribes de mon ouvrage sur le sommeil, telles des voix d'oiseaux chanteurs qui s'éveillent. Dans l'épuisement, n'y a-t-il pas aussi la possibilité de puiser, non... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 08:59 - - Commentaires [48] - Permalien [#]
Tags : ,
06 septembre 2013

Monde sans oiseaux

"Il paraît qu'autrefois certains animaux traversaient le ciel grâce à leurs ailes, de fins bras couverts de plumes qui battaient comme des éventails. Ils glissaient dans l'air, à plat ventre, sans tomber, et leurs cris étaient très variés. Ils étaient ovipares, comme les poissons ou les lézards, et les humains mangeaient leurs oeufs. On les appelait "les oiseaux". Petite, j'ai demandé à ma mère de me raconter, mais elle a changé de sujet. Cette histoire d'"oiseaux" est-elle vraie ?" Où sommes-nous dans ce roman ? Bien malin qui... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:50 - - Commentaires [72] - Permalien [#]
Tags : ,