18 janvier 2020

Le ver à soie

"Strike s'était toujours demandé pourquoi le public avait tendance à considérer les gens célèbres comme des saints, alors même que les journaux les éreintaient, les traquaient, les traînaient dans la boue. Peu importait le nombre de stars convaincues de viol ou de meurtre, la croyance populaire persistait : Non, pas lui, il n'aurait jamais fait ça. Il est célèbre". Entre deux lectures plus réalistes, je me suis accordée une récréation avec la deuxième enquête de Cormoran Strike, l'enquêteur atypique déjà rencontré dans "l'appel du... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:45 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :

17 décembre 2019

Péchés mortels

"Il n'avait aucune idée de ce qu'il pouvait faire, dans le cas du Padre Luciano, n'ayant aucune base légale sur laquelle fonder une démarche. L'homme n'avait jamais été accusé de crime, et Brunetti avait le sentiment qu'il serait à peu près impossible de trouver quelqu'un, dans l'une des anciennes paroisses où il avait exercé, acceptant de parler ouvertement contre lui. On s'était simplement déchargé du problème sur d'autres personnes en les laissant se débrouiller avec lui, réaction bien naturelle, et on pouvait être assuré que... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:53 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : ,
20 novembre 2019

Le beau mystère

"On n'enseigne pas ça dans les facultés de médecine, mais je l'ai observé dans la vraie vie. Les gens meurent petit bout par petit bout, en une série de petites morts. Ils perdent la vue, l'ouïe, leur autonomie. Ça, ce sont les morts physiques. Mais il y en a d'autres, moins évidentes, mais plus fatales. Ils perdent courage. Ils perdent espoir. Ils perdent confiance. Ils se désintéressent de tout. Et, finalement, ils se perdent eux-mêmes." La huitième enquête de l'Inspecteur-Chef Armand Gamache nous emmène dans un coin perdu du... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:02 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 septembre 2019

L'heure étoilée du meurtrier

"Assis tout raide dans la voiture, comme il le faisait depuis le début de la guerre en présence de citoyens des territoires occupés - une attitude de militaire prussien suffisait à elle seule à susciter le respect - il était incapable de dire à laquelle des deux femmes il pensait. C'était la première fois que cela lui arrivait depuis Anvers et cela le perturbait. Etait-ce la jeune Tchèque inconnue qui rafraîchissait le souvenir de sa femme bien-aimée ?". C'est un billet de Maryline qui m'a donné envie d'aller faire un tour à Prague... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:59 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : ,
19 août 2019

L'appel du coucou

"Sans doute Miss Temporary Solutions allumait-elle l'ordinateur, de sorte qu'elle ne tarderait pas à constater qu'il n'avait pas reçu en trois semaines le moindre mail en rapport avec une offre de travail. Ensuite, à sa demande, elle ouvrirait les enveloppes de mise en demeure. Exténué, endolori et affamé, Strike posa sa tête sur son bureau et l'entoura de ses bras pour se boucher les yeux et les oreilles et n'avoir pas à écouter de l'autre côté de la porte une étrangère découvrir toute l'étendue de son humiliation." Je fais partie... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:03 - - Commentaires [54] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 avril 2019

Un jour comme les autres

"La nature est curieuse. On accorde plus de crédit aux personnes qui exacerbent les problèmes qu'à celles qui proposent des solutions". Le roman commence avec Emily, au bord du lac Majeur. Elle s'est réfugiée là après la disparition de son compagnon, Eric Deguide. Un an auparavant, il est parti travailler un matin, comme d'habitude. Il n'est jamais rentré. L'enquête n'a rien donné et elle attend un retour hypothétique, traversée d'angoisse et de questions sans réponses. Elle prend des cours de chant, elle joue avec les chiffres et... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:42 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 avril 2019

Sombre avec moi

"Laissez-moi souligner que ce n'était pas une guerre d'usure constante. En fait, je pense que les choses auraient été plus simples si ça l'avait été : j'aurais vu ce qu'il se passait vraiment et ne me serais pas fait aspirer par les sables mouvants. Mais juste au moment où je me demandais si je n'avais pas commis la plus grosse erreur de ma vie, il faisait quelque chose pour me rappeler pourquoi j'étais tombée amoureuse de lui. Et, bien sûr, j'étais vraiment déterminée à tout faire pour que ça marche, et donc susceptible de croire... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:34 - - Commentaires [44] - Permalien [#]
Tags : ,
13 mars 2019

Que la nuit demeure

"Toutes les digressions que je lui accordais, cette curiosité tendre dont je faisais montre à son égard, n'étaient que la manifestation de cette ambiguïté qui ne lui échappait sûrement pas. Sinon, elle aurait évité certaines confidences, certaines familiarités. Car, parfois, la complicité qui s'installait entre nous était si forte que ni l'un ni l'autre ne savions comment faire pour redevenir ce que nous étions : moi le flic, elle une présumée coupable". André Martin est un flic ordinaire, sans relief particulier, dont la vie s'est... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 10:25 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : ,
24 janvier 2019

Une illusion d'optique

"Myrna se redressa dans son fauteuil, curieuse de savoir comment Clara allait réagir à cette attaque, car c'en était une, formulée de manière affable et subtile, et accompagnée d'un sourire. Une sorte de bombe à neutrons sociale, conçue pour tuer la personne sans toucher à la structure du langage poli". Je retrouve pour la septième fois l'Inspecteur-Chef de la Sûreté du Québec, Armand Gamache. Après une incursion à Montréal dans l'épisode précédent, retour au charmant village de Three Pines, qui va (encore) être le théâtre d'un... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:54 - - Commentaires [44] - Permalien [#]
Tags : ,
05 décembre 2018

Mörk

"Ils franchirent le seuil et se retrouvèrent dans un couloir glacé. Ari Thór avait quelque réticence à explorer l'endroit, mais il ne pouvait pas se permettre de se montrer faible. Ce n'était qu'une maison, après tout, même si elle avait abrité deux évènement tragiques : la mort mystérieuse du jumeau et la tentative de meurtre d'un policier. Ari Thór pressa l'interrupteur du plafonnier : apparemment, il n'y avait plus d'électricité. Le contraire l'aurait étonné." Je retrouve Ari Thór pour la troisième fois dans la ville de... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 09:05 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags : , ,