07 mars 2017

La montagne radieuse

"Tout en pliant les vêtements de Yûsuke et Kenta qui avaient séché, Sayuri jeta un regard dehors et pensa à l'irradiation que subissaient les deux hommes qui s'activaient sans s'inquiéter de rien. Elle se rappela que l'été précédent, Kenta lui avait parlé d'une rumeur qui circulait parmi ses confrères selon laquelle les aiguilles de pins atteindraient cent becquerels. "La quantité de becquerels est ce qu'elle est, mais quand les cheveux poussent on va chez le coiffeur et quand les branches poussent on élague". C'est ainsi que Kenta... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 18:09 - - Commentaires [44] - Permalien [#]
Tags : ,

01 février 2017

Femme nue jouant Chopin

"Agnès DeWitt était trop jeune pour comprendre le don précieux qu'elle partageait avec Berndt. Elle possédait avec tant de facilité un amour que la plupart des humains ne rencontrent jamais, et pour lequel ceux qui en connaissent l'existence sont tout prêts à mourir ou à devenir fous. Or elle n'avait rien fait de plus que d'arriver jusque dans la grange d'un brave homme qui avait un talent singulier pour la tendresse quotidienne autant que pour les tonalités les plus profondes de l'amour humain". Seize nouvelles composent ce... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:44 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags :
11 mai 2016

J'envisage de te vendre (j'y pense de plus en plus)

"Elle voudrait demander à Mamienne de lui raconter encore une fois l'époque de sa jeunesse, quand les femmes pouvaient sortir librement, quand Mamienne travaillait et dans quelles circonstances elle avait rencontré son mari dans un bar. Un bar ! le mot à lui seul ouvre des perspectives si troubles et excitantes !". La vente dont il est question dans le titre est celle d'une mère par son fils. Première nouvelle d'un recueil de douze, elle donne le ton de celles qui suivront. Nous pourrions être dans la société actuelle, juste un... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 11:03 - - Commentaires [52] - Permalien [#]
Tags :
30 janvier 2016

Bienvenue !

"Ils se croyaient des hommes, ils ne sont que des nombres". (Pascal Manoukian - Les échoués) "Après la sidération, il nous a semblé urgent de donner la parole à des hommes et femmes publics afin de constituer un recueil de textes et de dessins sur le thème de l'asile et de ceux qu'on appelle désormais les réfugiés". (Patrick Gambache - Directeur Général des Editions Points) 34 auteurs sont réunis dans cet ouvrage collectif sur le thème des réfugiés. C'était l'occasion de découvrir des plumes encore inconnues ou de retrouver des... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:07 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags :
21 janvier 2016

Le père et l'enfant se portent bien

"Comment lui expliquer que oui, ils avaient en effet raison, j'étais d'ailleurs bien d'accord avec eux, mais que les recommandations alimentaires du pédiatre, c'est comme quand le Pape parle de sexualité. Le rôle du Saint-Père, c'est de prôner la voie la plus ardue, le chemin le plus escarpé. C'est même ce qu'on attend de lui, sinon il faut qu'il change de métier. Donc, il s'oppose à la contraception, à l'avortement, il défend la fidélité et le mariage à vie. Très bien. Mais ça ne veut pas dire que le croyant suive toujours ses avis... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:40 - - Commentaires [50] - Permalien [#]
Tags :
28 septembre 2015

L'art de voyager léger et autres nouvelles

"En fin de matinée, papa s'énerve, car il prend  Noël très au sérieux et a du mal à supporter tous les préparatifs. Il redresse chaque bougie et nous met en garde contre le risque d'incendie. Il se précipite dehors pour acheter du houx, une minuscule brindille qui est plus belle que des roses ou des orchidées et qu'il faut accrocher au plafond. Il ne cesse de demander si c'est absolument sûr que tout est prêt et trouve soudain que la disposition de Bethléem ne convient pas du tout. Puis il boit un coup pour se calmer. Maman... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 10:55 - - Commentaires [58] - Permalien [#]
Tags :

29 juillet 2013

Les sangliers

"Quatre mois ne m'avaient pas suffi pour oublier qu'un allô de ma soeur Pauline contient invariablement cette manière d'attaque, de projection spéculative impliquant qu'un téléphone ne sonne, ne peut et ne doit sonner, que dans la perspective d'un échange susceptible d'apporter sa pierre à l'édifice universel, a fortiori s'il sonne chez Pauline, personne notoirement qualifiée pour contribuer à la bonne marche du monde." J'ai découvert Véronique Bizot avec "le couronnement" roman qui m'avait enchantée par le ton décalé et l'histoire... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 09:13 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags :
22 mars 2013

Entre amis

"Dans dix ou vingt ans, nous serons plus tolérants, affirma Nina. Aujourd'hui, les ressorts sont si tendus que la machine vibre de partout. Les anciens pionniers sont en fait des croyants ayant abjuré la religion de leurs ancêtres pour en adopter une nouvelle, pleine de péchés, de fautes, d'interdits, de règements inflexibles. Ils sont toujours pétris de dévotion, seulement ils ont troqué leur foi contre une autre. Marx incarne leur Talmud, l'assemblée générale la synagogue et David Dagan leur rabbin. J'imagine très bien certains... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 15:51 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags : ,
07 janvier 2013

Gare au feu

"Quand je pense à l'amour, et comment tout a commencé pour nous, je vois une maison au bord d'un lac, et nous étendus sur un lit, la peau comme le glissement uni de deux soiries jumelles. Je me rappelle le store vénitien, et les lattes de lumière qui brillaient à travers, rayons de lune mais aussi de soleil, parce que c'était notre façon de vivre, nous étions dans ce lit nuit et jour. C'était l'époque, aussi, où je me suis prise de passion pour un écrivain qui, vivait près d'un lac, et faisait l'amour avec un homme dans une pièce où... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:34 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags :
10 décembre 2012

Nouvelles contemporaines

"Il inspectait son manège mais ses pensées prenaient toujours le large. Il pensa à la serveuse de l'Escale. Un joli brin de fille, gentille comme tout. Deux jours avant, elle était venue le voir pour lui rappeler l'heure qu'il était, et puis elle s'était enfuie. Elle le croyait gâteux, c'était sûr, mais enfin elle avait le coeur au bon endroit. Ce soir aussi, il l'avait vue regarder vers le manège avec un oeil soupçonneux. Forcément, elle ne pouvait pas savoir que le vieux Gaston, il attendait quelqu'un". Trois auteurs ont été réunis... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 13:23 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags :