09 mars 2020

Après le monde

"Bien sûr que oui, même s'il y avait eu des moments difficiles, à commencer par les mois qui avaient suivi l'effondrement, l'absolue insécurité et le dénuement de leur exil vers les Maramures. C'est vrai : ils avaient réussi à rester loyaux, solidaires. Mais en y repensant ! L'image qu'ils se faisaient l'un de l'autre en avait pris un coup terrible. Leur couple s'était formé au temps des comportements paisibles, civilisés. Alors, quand ils s'étaient trouvés forcés de se tourner vers la fouille des poubelles, d'affronter le pillage,... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:12 - - Commentaires [44] - Permalien [#]
Tags : ,

22 mars 2012

Enola Game

"Enola Game" en référence à Enola Gay, l'avion qui a largué la bombe sur Hiroshima. La narratrice a nommé ainsi le jour où elle a vu "la grande lumière". Une catastrophe s'est produite, nous ne saurons pas laquelle. La jeune femme est confinée chez elle, avec sa petite fille de quatre ans. Une patrouille passe tous les jours déposer de l'eau et des vivres devant les portes des maisons, avec ordre de ne surtout pas sortir. L'atmosphère du roman est saisissante. Le contraste est fort entre l'angoisse sourde, l'ignorance totale dans... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:00 - - Commentaires [43] - Permalien [#]
Tags : ,
07 février 2012

Autogenèse

"Il ne se sentait pas en milieu hostile, ni en danger. Il s'en tenait aux faits observables : lui (qui ?), seul dans une maison posée en pleine nature (la sienne ?), isolée, entourée d'arbres et de taillis au delà d'un jardin sauvageon, duquel partait un chemin de terre qui s'amenuisait avant de s'annuler en une douce obscurité.Semblable à celle qui règne dans mon esprit, nota-t'il". Il s'est réveillé nu, dans une maison inconnue, sans se souvenir de rien. Qui est-il ? dans quelle société vit-il ? que fait-il là ? il n'en sait rien.... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 18:00 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : ,
05 octobre 2011

Scintillation

"Dans un paysage dominé par une usine chimique abandonnée, au milieu des bois empoisonnés, l'Intraville, aux immeubles hantés de bandes d'enfants sauvages, aux adultes malades et lâches, est devenue un modèle d'enfer contemporain. Année après année, dans l'indifférence générale, des écoliers disparaissent près de la vieille usine. Ils sont considérés par la police comme des fugueurs.Léonard et ses amis vivent là dans un état de terreur latente et de fascination pour la violence. Pourtant Léonard déclare que, si on veut rester en vie,... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 10:15 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
Tags : ,