24 août 2015

Bleu de travail

Des mots de tous les jours"Il y a l'usure des mots. Des mots de tous les jours. Des mots de petit jour. Des mots dont on se sert, jusqu'à la corde. Jusqu'à la patine du sens. La rondeur de l'usure. La trace sur le manche. C'est matière première, brute, de l'échange. De la guerre. De la consolation. Qui disent la blessure. Qui disent l'évidence. Qui disent l'essentiel. Simplement le poème ou le texte les remet au centre. Leur redonne une place. Un peu d'espace. De largeur. Un peu d'air et de silence dans le vacarme aseptisé de la... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 11:19 - - Commentaires [54] - Permalien [#]
Tags :

10 mai 2014

Tant que j'y pense

Tiensil faudra que je penseen rentrant du boulotà m'arrêter un joursous les noyersau bord de la routeramasser de la luzernepour le lapinet puis tiensen même tempsil faudra que je penseà chercher à côtéun soupçon de souffleet de dignitédans l'herbe mouillée. Thomas Vinau (Juste après la pluie) La maison d'Henri Le Sidaner, à Gerberoy La même en 1938, par le peintre
Posté par aifelle1 à 06:30 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : ,
18 février 2014

Juste après la pluie

"Je ne chante pas le monde, je le chuchote". Pourquoi un poète nous touche-t'il particulièrement? Pourquoi nous donne-t'il l'impression de savoir exprimer au plus près ce que nous ressentons? Mystérieuse alchimie qui ne s'explique pas, mais qui fonctionne merveilleusement avec Thomas Vinau. L'auteur est un observateur du quotidien,  attentif, un doux rêveur un peu décalé qui sait se faire ironique avec légèreté, se moquer toujours avec tendresse, passer les émotions au tamis, nous faire voir autrement la... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:42 - - Commentaires [74] - Permalien [#]
Tags : ,
10 octobre 2013

La poésie du jour

L'oiseau ne chante pas, il sculpte la lumièreavec son bec.La fleur ne pousse pas, elle escalade l'ombre.Le soleil ne se couche pas, il nous contourne.La pluie ne tombe pas, elle joue sa musique.Mes yeux ne voient pas, ils goûtent.Je ne paresse pas, j'explore. Thomas Vinau (extrait de "Tenir tête aux orages")
Posté par aifelle1 à 07:09 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : ,
17 juillet 2013

Lumière

Première dose de lumière,celle dont tout le monde a besoin,même les chiens.Ce n'est pas pour rien si le plus petit des oiseauxse pose au sommet de la plus haute des branches.Ce n'est pas pour rien si l'homme lisse ses ailesdans l'eau des flaques.Aujourd'hui encore il faudra croire. Thomas Vinau (Tenir tête à l'orage)
Posté par aifelle1 à 06:16 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 janvier 2013

Tenir tête à l'orage

En 2012, je n'ai pas fait le top 10 de mes lectures, c'est trop difficile et restrictif de faire un choix, mais si j'avais dû désigner un seul auteur, il est certain que ma découverte de l'année est Thomas Vinau, dont j'ai savouré les deux romans "Nos cheveux blanchiront avec nos yeux" et "Ici ça va". N'ayant plus de roman à me mettre sous la dent, je suis passée à sa poésie, où l'on reconnaît sans peine sa plume délicate et toute en suggestion. Non seulement je ne suis pas déçue, mais je me réjouis d'avoir un certain... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 08:20 - - Commentaires [72] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 novembre 2012

Ici ça va

"Le calme après la tempête. Une aube gorgée de bleu. Fraîche. Nouvelle. Le chien qui file en trombe entre mes jambes dès que j'ouvre la porte. Des battements d'ailes au loin. le bruit de la rivière. J'ai fait une tarte aux prunes ce matin. Pour Ema. Radio allumée, dans la cuisine, j'ai écouté un peu la litanie du monde. Ça faisait un moment que nous n'écoutions plus les infos. Je n'ai pas réussi à aller jusqu'au bout. J'ai eu l'impression d'être sous les dents d'un vampire. De me vider inexorablement de mes forces. J'ai éteint le... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 10:06 - - Commentaires [74] - Permalien [#]
Tags : ,
07 septembre 2012

Nos cheveux blanchiront avec nos yeux

  Je ne suis habituellement pas très friande de la littérature des petits riens, je sombre assez vite dans l'ennui. Rien de tel avec ce petit ovni au titre intrigant dont le charme m'a immédiatement captivée. Le texte est divisé en deux parties "le dehors du dedans" et le "dedans du dehors". Dans la première, un narrateur, Walther, part en voyage dans différents pays d'Europe, il a besoin de s'éloigner de sa compagne qui porte leur enfant. Ce qui donne lieu à une errance un peu décousue, avec un... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:06 - - Commentaires [48] - Permalien [#]
Tags : , ,