14 juin 2018

L'histoire très ordinaire de Rachel Dupree

"Un vent chaud arrivait du sud. L'air était tellement chargé de poussière que les pointes acérées de Grindstone Butte disparaissaient derrière un voile opaque. Dans un mois, quand le temps commencerait à changer, je regretterais ce vent. En général, l'hiver ne me dérangeait pas tant que ça. Le travail était différent. C'était l'époque où je confectionnais des patchworks, de nouvelles robes pour Mary et moi, et de nouvelles chemises pour Isaac et John. Mais en cette chaude journée de septembre, j'ai frissonné en songeant à l'hiver... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:55 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : ,

12 juin 2018

La fille du roi des marais

"Mais j'aimais vraiment la vie dans les marais et j'ai été emplie de chagrin quand tout s'est écroulé. Et c'était moi la cause de cette ruine, quoiqu'il me fallût des années avant que je ne mesure mon rôle dans tout ça. Si j'avais compris à l'époque, les choses auraient été bien différentes. Je n'aurais pas adoré mon père à ce point. Je me serais davantage souciée de ma mère. Mais j'aurais aimé quand même la chasse et la pêche". Héléna est une jeune femme, mère de deux enfants, mariée à Stephen. Elle gagne sa vie en fabriquant des... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:43 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : ,
10 juin 2018

Bon dimanche

Le site de Yom Un CD est sorti en mars  Crédit photo Jean-Baptiste Millot
Posté par aifelle1 à 05:59 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags :
07 juin 2018

La photo du jour

Giverny - Juin 2018
Posté par aifelle1 à 07:14 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 juin 2018

American stranger

"Ce pays a changé en ton absence, Nancy. Ce pays a toujours été incontrôlable, et c'était une grande vertu, car ce qui est incontrôlable demeure libre. Mais il est devenu tellement incontrôlable, il s'est tellement affranchi de toute espèce d'entrave que j'ai peur pour ma famille. C'est une peur sérieuse. Il faut faire quelque chose pour unifier l'Amérique. On a cruellement besoin d'un principe unificateur. Ne te méprends pas, je suis à fond pour le multiculturalisme et tout ça, mais pour mes enfants, je veux savoir ce qui fait... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:43 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : ,
04 juin 2018

Eparse

"J'ai toujours l'amère sensation de ne pas suffisamment chérir les gens que j'aime, de trop peu leur dire que je pense à eux, qu'ils me manquent et que j'aimerais les voir plus souvent. Je ne me donne pas suffisamment de mal dans mes relations amicales. Je peux rester des semaines dans le silence. Par la suite, j'ai des bouffées d'angoisse et j'envoie des salves de messages pour combler mes absences. Sur le moment, cela me rassure, même si le procédé est médiocre. Personnellement, je ne sais pas si je me serais choisie comme... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:19 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags :

03 juin 2018

Bon dimanche

Le site Les siècles
Posté par aifelle1 à 06:35 - - Commentaires [48] - Permalien [#]
Tags :
30 mai 2018

Le temps gelé

"Ils se fréquentèrent tout l'été. Totia Tassia, la mère de Valia, soupirait, et il y avait dans ce soupir à la fois le désir de caser au plus vite sa fille, une certaine réticence à l'égard de Gochka, et la crainte que celle-ci ne l'effraie et ne gâche toute l'affaire. Gochka partit à la chasse et revint pour le nouvel an. Valia le reçut chez elle, presque comme s'ils étaient mariés. Tiotia Tassia soupirait sur le canapé, mais bon, Dieu merci, au moins il était revenu entier". Ce recueil est constitué de huit récits se déroulant en... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 13:49 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags :
27 mai 2018

Bon dimanche

Le site de Juliette
Posté par aifelle1 à 07:00 - - Commentaires [48] - Permalien [#]
Tags :
25 mai 2018

Quelle n'est pas ma joie

"Quand je l'ai rencontré, c'était ton mari, et je n'imaginais pas que cela puisse changer un jour. Nos idées sont les plus bornées qui soient, même si on croit le contraire, mais j'en sais assez sur moi-même pour affirmer qu'il ne m'est jamais venu à l'esprit que je finirais par dormir dans le même lit que Georg. L'homme que j'aimais avait un autre corps et un autre nom. Je ne peux pas m'imaginer à quoi Henning aurait fini par ressembler, tout comme je ne peux pas te voir autrement que comme la jeune femme à qui j'ai dit au revoir... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:55 - - Commentaires [62] - Permalien [#]
Tags : ,