18 février 2019

La fille du traître

"Elle observa en silence le vieil homme et sa femme dodue. Tous les trois devaient être en train de parler du menu dans leur russe incompréhensible. Il y avait une complicité naturelle entre eux. Ils étaient bien ensemble et se faisaient mutuellement confiance, ce qui la mettait en colère. Son père les avait trahies, elle et sa mère, au profit de ces deux-là. Elle ne devait jamais l'oublier. Elle sentit sa dureté ressurgir en même temps que sa colère d'avoir été trahie, ce qui était plutôt rassurant". Dans les années 80, juste... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:00 - - Commentaires [45] - Permalien [#]
Tags :

01 février 2019

Ailleurs peut-être

"Plus tard, quand un léger vent d'ouest berce les arbres et soulage le village assoiffé, la famille Harich sort dans le jardin, sur la pelouse. C'est le moment que Reouven consacre à la lecture du journal. Gaï arrose consciencieusement les rosiers. Noga, tournant le dos à son père, fait de la broderie très fine. Si elle lève la tête et pose une question, qu'est-ce que Reouven pourra lui répondre ? Ses longues jambes sont repliées sous elle. Sa natte, tombant sur l'épaule gauche, va s'étaler sur sa poitrine. Ses jolis doigts... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 13:15 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags :
24 janvier 2019

Une illusion d'optique

"Myrna se redressa dans son fauteuil, curieuse de savoir comment Clara allait réagir à cette attaque, car c'en était une, formulée de manière affable et subtile, et accompagnée d'un sourire. Une sorte de bombe à neutrons sociale, conçue pour tuer la personne sans toucher à la structure du langage poli". Je retrouve pour la septième fois l'Inspecteur-Chef de la Sûreté du Québec, Armand Gamache. Après une incursion à Montréal dans l'épisode précédent, retour au charmant village de Three Pines, qui va (encore) être le théâtre d'un... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:54 - - Commentaires [44] - Permalien [#]
Tags : ,
21 janvier 2019

Le mur entre nous

"On nous apprend à contrôler nos émotions et à ne pas réagir. Et même à pardonner. Pourquoi ? Pourquoi accepter un comportement qui n'est pas acceptable ? Aurais-je dû, de son vivant, absoudre Zofia Lass de ses péchés ?..." Iréna Golebiowska vit heureuse entre ses parents polonais Marysia et Stanislaw Golebiowski. Son enfance a été calme et choyée. Pour ses 18 ans, ses parents décident de lui révéler la vérité, à savoir qu'elle a été adoptée. Sa mère naturelle l'a confiée à ce couple de braves gens pendant la guerre. C'était une... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:55 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags :
16 janvier 2019

Le vestibule des causes perdues

"A Espeyrac le temps avait passé, mais les trois filles étaient toujours là où on les avaient laissées, à la terrasse du Café de la place. Le frais du soir tombait sur les épaules. Mara aida Clotilde à porter son sac, une anse chacune, Clotilde dit : voilà, c'est ainsi qu'il faudrait marcher, partager les poids des sacs, les porter à deux. Elles frissonnaient et n'avancaient pas droit, mais ce n'était pas très grave. Ses victuailles à bout de bras dans des sacs plastique, Marie Thé traînait derrière, regardait ces deux-là, leur... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 13:26 - - Commentaires [54] - Permalien [#]
Tags : ,
11 janvier 2019

La vie selon Florence Gordon

"Si seulement il parlait ! Si seulement il dansait ! Si seulement il avait envie de faire des choses avec elle - aller au musée ou au théâtre ou dans des bars à karaoké ou se promener à pied, à vélo, ou aller nager ou patiner. Il le faisait mais jamais de bon coeur. Il ne faisait jamais rien de bon coeur sauf lire, faire l'amour et aller au cinéma. Pour le reste, c'était un "franchement, chérie, non, je ne ferai pas ça" dit en souriant. C'était drôle, mais, parfois, ça lui donnait envie de lui réduire le crâne en bouillie". Ne vous... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 09:35 - - Commentaires [58] - Permalien [#]
Tags :

08 janvier 2019

Les vérités provisoires

"Sa carrière de menteur a commencé tôt. Passons sur les fabulations et les cachotteries de la petite enfance, ces parcelles de fantaisie qui sont surtout des terrains d'apprentissage. Plaçons l'aiguille du curseur sur l'année du CM1. Regardons le garçon maladroit avancer dans la cour de récréation de sa nouvelle école primaire, tête basse. Multiplions les microviolences, de la banale insulte à la colle dans les cahiers. Secouons. Attendons que les mécanismes de défense se mettent en place. Première étape : les terribles maux de... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:39 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags :
26 décembre 2018

L'île

"Ceux qui vivaient autrefois ici, mes ancêtres, ne se pâmeraient sans doute pas d'admiration devant le fermier que je suis devenu. Ils n'ont pas passé leur temps allongés à griffonner dans des cahiers à la lumière du jour. Ici, on tricotait, on foulait la laine pour la rendre étanche, on reprisait et on filait jusqu'à avoir les doigts en sang tant qu'on y voyait clair. Il m'arrive de fermer les yeux et d'imaginer que l'étage redevient l'ancien baôstofa, la pièce commune, j'y vois le maître de maison et son épouse, les ouvriers, les... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 10:32 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : ,
18 décembre 2018

Dans la vallée

"Après le bruit et l'agitation de la ville, la solitude avait failli la rendre folle. Par chance, elle était encore jeune, à l'époque. Aussi avait-elle gravi tant bien que mal les contreforts pelés de la montagne pour converser avec les nuages massés au sommet. Là-haut, elle côtoyait des forces immuables qui la réconfortaient. Elle pouvait s'asseoir dans l'herbe fouettée par le vent, arracher des pierres et les lancer en contrebas sur ces paysans soupçonneux qui craignaient les femmes qu'aucun homme, aucun foyer ne tenait en laisse.... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:44 - - Commentaires [48] - Permalien [#]
Tags :
14 décembre 2018

La vraie vie

"J'aurais aimé que quelqu'un, un adulte, me prenne par la main et me mette au lit. Replace les balises de mon existence. M'explique qu'il y aurait un lendemain à ce jour, puis un surlendemain, et que ma vie finirait par retrouver son visage. Que le sang et la terreur allait se diluer. Mais personne n'est venu". Je suis assez embarrassée pour parler de ce roman qui a provoqué tant d'éloges autant sur la toile que chez les critiques professionnels et qui a même battu le record des ventes d'Amélie Nothomb en cette rentrée... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:04 - - Commentaires [60] - Permalien [#]
Tags :