01 juillet 2020

Là où chantent les écrevisses

"Elle ne rêvait plus désormais de s'envoler avec les aigles ; quand on doit barboter dans la boue pour trouver de quoi manger, l'imagination se tarit à mesure qu'on devient adulte." J'avais eu beaucoup d'échos positifs sur ce roman et je n'ai pas hésité à l'emprunter lorsque je l'ai vu à la bibliothèque. Résultat, je me suis ennuyée les trois quarts du livre et un peu réveillée dans le dernier quart, grâce à un procès. Pourquoi me demanderez-vous ? Sans doute parce que j'ai lu trop de romans du même genre ces deux dernières... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 09:37 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags :

23 juin 2020

Looking back

"Un nombre incalculable de livres, romans ou récits, racontent un premier amour. Cette jeunesse, cette naïveté affective, cette fraîcheur de corps et de confidences - combien tout cela nous émeut ! Nous, les lecteurs, nous aimerions tant éviter à ces jeunes la souffrance de la première séparation. Et qu'en est-il de l'amour ultime : si insensé, si inesthétique ? Quelle image pathétique : un vieil homme bedonnant, l'air béat, vêtu d'un élégant costume, le sourire dévoilant un dentier flambant neuf (résultat de tortures physiques et... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:25 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : ,
20 juin 2020

Île

"Lorsque ma omma s'est décidée à mourir, le vent a tourné. Ce soir d'hiver où elle serrait les lèvres et clignait les yeux pour refuser la cuiller de purée, une brume glaciale venue du nord s'insinua dans les champs. Un frimas blanc, plein de secrets, dévorait les chaumes et mâchouillait les branches des arbres pendant qu'omma s'affamait. Plus elle se faisait légère, plus le temps s'alourdissait". Siri, la narratrice, est danoise par son père et féroïenne par sa mère. C'est sa omma, Marita qui la première a quitté son île pour... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 10:09 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags :
08 juin 2020

Un mariage en 10 actes

"Ce n'est pas ... On s'égare, là. Mais c'est peut-être ce que nous attendons du mariage. Qu'il soit une machine à mouvement perpétuel, qui ne tombe jamais en rade d'énergie. Mais on a des gosses, un crédit, ta mère, mon père, un travail, ou pas de travail ... Comment tout ça pourrait-il ne pas nous broyer ?" Jusqu'à présent, j'ai aimé tous les romans que j'ai lus de Nick Hornby, mélange d'humour ravageur et de problèmes de couples, d'amitiés, d'usure du temps etc ... Je ne m'attendais pas à la déception que j'éprouve avec... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:28 - - Commentaires [56] - Permalien [#]
Tags : ,
28 mai 2020

L'exception

"L'envie de lui enfoncer une dague dans la poitrine me taraude. Seule la pensée des jumeaux confiés à des inconnus parce que leur mère serait en prison pour homicide me retient de bondir dans la cuisine et m'emparer d'un grand couteau. Si je lui avouais cette envie de lui arracher le coeur, il me dirait : "C'est normal. Au début. Et puis tu t'en remettras". Floki choisit le soir du réveillon pour annoncer à María, la narratrice, qu'il la quitte pour un autre homme. Après onze ans de vie commune, María n'avait rien vu venir. Floki... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 10:27 - - Commentaires [47] - Permalien [#]
Tags : ,
22 mai 2020

Un long retour

"C'est le cas de la plupart des meurtres, dit Gamache. Ils sont commis par des faibles ou par des forts dans un moment de faiblesse. Ils n'exigent presque jamais de courage". Après les évènements traumatisants de l'enquête précédente, l'Inspecteur-Chef Gamache a décidé de prendre sa retraite à Three Pines, le village où il se sent si bien. Il y prend ses marques tranquillement avec sa femme et son chien, jusqu'au jour où sa chère amie Clara vient le trouver. Peter, son mari, est parti depuis un an. Le couple battait de l'aile.... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:55 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 mai 2020

La nuit des lucioles

"Daphné a fait promettre à Jasper - jurer, garantir, sous peine de lui ôter toutes les satisfactions qu'elle pourrait lui donner - qu'il ne répèterait jamais à Kit ce qu'elle lui avait dit ce soir-là. Il ne mentait pas en disant à Kit que son secret lui avait paru logique à ce moment-là. Il était stupéfait, cependant, qu'elle ait continué de le cacher à Kit tout au long de sa vie d'adulte, alors qu'il était devenu père à son tour. Dieu que cette femme pouvait être cruelle. Ça il le savait. Mais il lui avait fait une promesse, et à... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:06 - - Commentaires [55] - Permalien [#]
Tags : ,
05 mai 2020

Noblesse oblige

"Vianello, qui avançait en regardant ses pieds, eut tout d'abord conscience des graviers qui frappèrent ses chevilles, puis de la poussière qui retomba sur ses chaussures. Ce n'est qu'ensuite qu'il enregistra le bruit du coup de feu. Celui-ci fut rapidement suivi d'un deuxième, et le jaillissement de petits cailloux à moins d'un mètre de l'endroit où il se tenait l'instant d'avant montrait que la balle aurait atteint sa cible. Mais alors que les gravillons volaient dans l'air, le sergent était déjà allongé à la droite de l'allée,... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:25 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags : ,
27 avril 2020

Deux caravanes

"Non, six livres l'heure. L'autre heure est bénévole, je t'ai dit. T'es pas obligé de la faire. Il y en a toujours pour la faire. Ukrainiens, Roumains Bulgares, Albanais, Brésiliens, Mexicains, Kenyans, Zimbabwéens, on s'y perd. Ça baragouine dans toutes les langues ici. Jour et nuit. On se croirait aux Nations Unies. Avant on avait beaucoup de Lituaniens et de Lettons, mais l'Europe a tout fichu en l'air. Du coup, ils ont tous des papiers Une sacrée perte de temps. Ils se sont mis à demander des salaires minimum. Les mieux c'est... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:29 - - Commentaires [44] - Permalien [#]
Tags : ,
20 avril 2020

Un homme presque parfait

"Will passa en courant devant Sully et rejoignit son père qui le regardait de l'air de celui qui sait de quoi il retourne. Le gamimn ne pleurait plus, mais Peter avait selon toutes les apparences suffisamment l'oeil d'un père pour deviner qu'il avait pleuré. Sully avait toujours été pris de court par le chagrin, même lorsqu'il s'agissait du sien, et c'était pour lui un miracle que les autres puissent voir la peine arriver de loin ou deviner si elle venait de frapper. S'il y avait une chose que lui avait reprochée toutes les femmes... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:14 - - Commentaires [58] - Permalien [#]
Tags : ,