10 août 2018

Bonsoir, la rose

"Weina voulut savoir comment était un bel homme à l'époque. Avec un regard indulgent, Léna lui dit : "c'est l'homme que l'on aime que l'on trouve beau. Comment pourrait-il y avoir un critère unique ?". Weina persévéra en lui demandant si une femme comme elle, qui ne s'était pas mariée, était mise à l'écart. D'un air qui en disait long, Léna répliqua "Du moment que l'on ne se traite pas soi-même en paria, peu importe que le monde entier vous mette en quarantaine". Au vu de la couverture de ce roman, je pensais lire une histoire... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:36 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags :

04 août 2018

Snjór

"L'atmosphère dans le poste de police était presque visqueuse. Et pas moyen d'imaginer ouvrir une fenêtre, avec le vent qui faisait claquer les bardeaux, une neige de plus en plus épaisse et des températures bien en dessous de zéro. Ari Thór avait mal dormi ces dernières nuits. La visite de l'intrus le hantait encore, et plus encore, la peur panique à l'idée de se réveiller en pleine nuit, incapable de respirer". Rien de tel qu'une canicule pour se plonger dans une enquête tout au nord de l'Islande, là où la température descend... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:47 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 juillet 2018

Les vivants et les ombres

"Si tu le dis ... Alors je les fais suer hein ? Tu parles comme ce jeune nigaud de prince Dubinski, qui nous assomme toujours avec ses tirades sur le peuple, que nous pressurons trop, et sa sueur, qui à l'entendre est sacrée. C'est précisément pour damer le pion à ce genre d'énergumène que je voudrais siéger à Lemberg. Je les fais suer mes serfs ? C'est bien le moins. Qui leur envoie son médecin particulier quand ils sont mal portants ? Qui leur paye des nourrices quand leurs femmes meurent en couches, leur avance des semences... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 08:49 - - Commentaires [53] - Permalien [#]
Tags :
25 juillet 2018

La gouvernante suédoise

"On prépare Noël. La maison n'a jamais été aussi lumineuse, aussi joyeuse, car on allume à plaisir lampes et bougies, on en met partout, jusque sur l'appui des fenêtres, et c'est beau dans la nuit toutes ces fenêtres éclairées. Les enfants, les bonnes sont tout excités à l'idée de la fête. Hulda elle-même se laisse gagner par cette gaieté. Avec Livia, elle parle de décoration de table, de sapin de Noël, de cadeaux. Comme tout semble harmonieux dans la musique des airs de Noël qu'elles jouent au piano à quatre mains, la gouvernante... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:10 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags :
19 juillet 2018

Défense de tuer

"Ils se fixèrent rendez-vous, mais avant de partir, Gamache réunit son équipe. C'était l'heure du thé et ses collaborateurs tenaient en équilibre dans leurs mains de délicates tasses et soucoupes en porcelaine et de petites assiettes avec napperons en dentelle. Sur la table devant eux se trouvaient des notes sur le meurtre et des sandwichs aux concombres sans croûte, des listes de suspects et des éclairs, des indices et des petits-fours". Cinquième enquête de l'Inspecteur-Chef Gamache, la seule qui ne se déroule pas dans le... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:32 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
Tags : ,
13 juillet 2018

Le cactus

"- Homme, femme, féministe ou pas, n'importe qui serait anéanti d'être quitté pour quelqu'un d'autre et de se retrouver seul avec un nouveau-né et un enfant en bas âge. - Pas moi. J'ai organisé ma vie très soigneusement pour ne permettre à personne de m'anéantir de la sorte. Comme je ne dépends de personne émotionnellement ou financièrement, on ne peut pas me blesser. C'est ça, une féministe : une femme à la volonté de fer, invulnérable, qui contrôle chaque aspect de sa vie". Bienvenue dans le monde de Susan, où tout est prévu,... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 10:49 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags :

14 juin 2018

L'histoire très ordinaire de Rachel Dupree

"Un vent chaud arrivait du sud. L'air était tellement chargé de poussière que les pointes acérées de Grindstone Butte disparaissaient derrière un voile opaque. Dans un mois, quand le temps commencerait à changer, je regretterais ce vent. En général, l'hiver ne me dérangeait pas tant que ça. Le travail était différent. C'était l'époque où je confectionnais des patchworks, de nouvelles robes pour Mary et moi, et de nouvelles chemises pour Isaac et John. Mais en cette chaude journée de septembre, j'ai frissonné en songeant à l'hiver... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:55 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : ,
12 juin 2018

La fille du roi des marais

"Mais j'aimais vraiment la vie dans les marais et j'ai été emplie de chagrin quand tout s'est écroulé. Et c'était moi la cause de cette ruine, quoiqu'il me fallût des années avant que je ne mesure mon rôle dans tout ça. Si j'avais compris à l'époque, les choses auraient été bien différentes. Je n'aurais pas adoré mon père à ce point. Je me serais davantage souciée de ma mère. Mais j'aurais aimé quand même la chasse et la pêche". Héléna est une jeune femme, mère de deux enfants, mariée à Stephen. Elle gagne sa vie en fabriquant des... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:43 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : ,
06 juin 2018

American stranger

"Ce pays a changé en ton absence, Nancy. Ce pays a toujours été incontrôlable, et c'était une grande vertu, car ce qui est incontrôlable demeure libre. Mais il est devenu tellement incontrôlable, il s'est tellement affranchi de toute espèce d'entrave que j'ai peur pour ma famille. C'est une peur sérieuse. Il faut faire quelque chose pour unifier l'Amérique. On a cruellement besoin d'un principe unificateur. Ne te méprends pas, je suis à fond pour le multiculturalisme et tout ça, mais pour mes enfants, je veux savoir ce qui fait... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:43 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
Tags : ,
04 juin 2018

Eparse

"J'ai toujours l'amère sensation de ne pas suffisamment chérir les gens que j'aime, de trop peu leur dire que je pense à eux, qu'ils me manquent et que j'aimerais les voir plus souvent. Je ne me donne pas suffisamment de mal dans mes relations amicales. Je peux rester des semaines dans le silence. Par la suite, j'ai des bouffées d'angoisse et j'envoie des salves de messages pour combler mes absences. Sur le moment, cela me rassure, même si le procédé est médiocre. Personnellement, je ne sais pas si je me serais choisie comme... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:19 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags :