3297695551

"J'aurais préféré recevoir un vilebrequin à ma fête, plutôt qu'un lecteur de musique à écran tactile, qui dort dans un tiroir en ville avec la brosse à dents électrique déballée à Noël. Mes proches ne m'ont pas comprise encore. La rage au coeur, je manie mon arme en maudissant tous ceux qui le méritent. J'aspire à la sagesse du bois de santal parfumant la hache qui l'abat. J'aimerai alors les leurrés par le système et pardonnerai aux capitaines de pétroliers. Nous sommes tous dans le même bateau, reste à voir qui sait nager en eaux libres".

La narratrice, Anouk, inspirée par le livre d'Anne Hébert "Kamouraska", quitte Montréal et le monde moderne pour une cabane et un coin de forêt. Elle en a assez de tout, veut montrer que l'on peut mener une vie beaucoup plus en accord avec la nature, sans gaspillage inutile.

Elle va vite comprendre sur place qu'elle est mal préparée, voire pas préparée du tout, d'autant plus qu'elle doit faire face à une intense vague de froid. Plus de portable, la voiture enfouie sous la neige, l'isolement est total elle devra trouver seule comment s'adapter.

C'est un roman court et réjouissant, féministe et écolo à fond, avec en plus la savoureuse langue québécoise. Anouk passe par tous les états d'âme et commence chaque chapitre par une liste de ce qu'elle aurait dû prévoir, ou qu'elle fera la prochaine fois.

Chaque jour qui passe la met devant ses insuffisances et l'oblige à trouver des solutions ou à se terrer dans sa cabane en attendant de retrouver son calme. L'intrusion d'un inconnu dans sa solitude sera la bienvenue et l'engagera encore plus loin dans sa démarche personnelle.

C'est un roman inspiré par l'expérience de l'autrice qui a elle-même acheté une cabane et un coin de forêt dans le grand nord, sur un coup de tête.

Le seul reproche que je peux faire à ce texte est d'être trop court.

"Choses à ne pas oublier la prochaine fois ...
- Une bouillotte ;
- L'histoire des explorateurs morts gelés dans le Grand Nord ;
- Un sac de couchage 1000°C ;
- Tous les bas de laine en alpaga que j'ai donnés en cadeau en revenant du Pérou, pour les enfiler les uns par-dessus les autres ;
- La meilleure bouteille de scotch d'Ecosse (sans glaçon) ;
- Un homme velu pour faire du peau à peau.'

L'avis de Cathulu Hélène Le petit Carré Jaune

Pour en savoir plus, interview de l'autrice sur France-Culture, ici

Gabrielle Filteau-Chiba - Encabanée - 108 pages
Le mot et le reste - 2021