Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le goût des livres
Derniers commentaires
Archives
25 novembre 2020

L'homme de la Saskatchewan

L'homme de la Saskatchewan

"C'est drôle à dire, mais je me sentais presque heureux. Chercher quelqu'un que l'on aime beaucoup, sans être pressé, il n'y a rien de plus réconfortant. Cette personne se trouve dans votre tête, elle est déjà avec vous, et plus le temps passe, plus vous devenez amoureux".

C'est en lisant le billet d'Hélène que j'ai appris que Jacques Poulin avait repris deux personnages de Wolkswagen Blues, Jack l'écrivain et la Grande Sauterelle, dans un autre roman. Sitôt vu, sitôt acheté et j'ai retrouvé avec plaisir la plume de l'auteur et sa sensibilité.

Jack s'est lancé dans l'écriture d'un roman personnel, mais le voilà en panne sèche. Faute de mieux, en attendant, il accepte d'écrire l'autobiographie d'un joueur de hockey, Isidore Dumont. Et voilà que l'inspiration revient. Du coup, il refile à son petit frère, Francis, la charge de l'autobiographie.

C'est bien gentil, seulement Francis n'est pas écrivain, il ne sait pas comment s'y prendre et on ne peut pas dire que Jack lui soit d'un grand secours. Heureusement, la Grande Sauterelle arrive opportunément de San Francisco. Francis est ravi de faire sa connaissance et c'est elle qui va l'aider.

Il est beaucoup question d'écriture dans ce roman, mais aussi d'individus louches qui rôdent autour de Jack, de l'histoire des métis, comme le sont Isidore Dumont et la Grande Sauterelle, de la prédominance de l'anglais partout, ce qui contrarie fort Isidore, farouche défenseur du français. L'histoire s'invite avec son ancêtre, Gabriel Dumont, victime de la Milice Anglaise en Saskatchewan.

Comme d'habitude chez Jacques Poulin, rien n'est appuyé, les choses sont dites de manière ténue, avec une grande délicatesse et de la tendresse. Les chats sont toujours présents et savent se manifester. L'intrigue est moins prenante que celle de Wolkswagen Blues, c'est toutefois encore un excellent moment de lecture chez nos lointains cousins.

L'avis de Hélène Karine

logo-québec-en-novembre-300x169

Jacques Poulin - L'homme de la Saskatchewan - 128 pages
Actes Sud - 2012

Commentaires
A
Je note La tournée d'automne, la douceur des petits riens et des rencontres, ça me fait bien envie.
Répondre
A
Il faut que je lise Volkswagen Blues ! ;-)
Répondre
A
Tu m'avais fait découvrir cet auteur.
Répondre
E
Je ne l'ai encore jamais lu, peut-être un jour si je tombe dessus.
Répondre
D
j'ai peu lu l'auteur et ça ne m'attire pas plus que ça <br /> <br /> par contre les noms me plaisent infiniment Saskatchewan ça me fait rêver
Répondre
Le goût des livres
Le goût des livres
Newsletter