L'exception

"L'envie de lui enfoncer une dague dans la poitrine me taraude. Seule la pensée des jumeaux confiés à des inconnus parce que leur mère serait en prison pour homicide me retient de bondir dans la cuisine et m'emparer d'un grand couteau. Si je lui avouais cette envie de lui arracher le coeur, il me dirait : "C'est normal. Au début. Et puis tu t'en remettras".

Floki choisit le soir du réveillon pour annoncer à María, la narratrice, qu'il la quitte pour un autre homme. Après onze ans de vie commune, María n'avait rien vu venir. Floki part immédiatement rejoindre son amant, la laissant désemparée avec les jumeaux de deux ans et demi.

Elle commence par espérer le retour d'un Floki repentant d'une minute à l'autre, espérance déçue bien sûr. Elle s'épanche auprès de Perla, sa voisine du dessous, psychanalyste, plume clandestine d'un auteur de romans policiers, jamais à court de conseils du haut de ses 1.20 mètres et de son expérience des coups durs.

Le charme des romans de Ava Audur Ólafsdóttir c'est la tendresse qu'elle a pour tous ses personnages et leur côté singulier, toujours à la marge, mal adaptés, fragilisés et cependant tenaces. María doit faire face non seulement au départ de son mari, mais aussi à l'irruption soudaine dans sa vie d'un père biologique dont elle n'a aucun souvenir et qui ne s'est pas jamais manifesté.

Ce qui est touchant, c'est qu'elle affronte la situation avec ses fragilités en bandoulière, sans céder au désespoir et en gardant son empathie et sa générosité envers les autres.

C'est une histoire qui pourrait être plombante, mais qui est en réalité pleine d'humour et de fantaisie. J'ai adoré.

L'avis de Cathulu Daphné Hélène Kathel Krol

Objectif PAL 3

Audur Ava Ólafsdóttir - L'exception - 352 pages
Traduit de l'islandais par Catherine Eyjólfsson
Editions Zulma - 2014