51viDaor4zL

"Assis tout raide dans la voiture, comme il le faisait depuis le début de la guerre en présence de citoyens des territoires occupés - une attitude de militaire prussien suffisait à elle seule à susciter le respect - il était incapable de dire à laquelle des deux femmes il pensait. C'était la première fois que cela lui arrivait depuis Anvers et cela le perturbait. Etait-ce la jeune Tchèque inconnue qui rafraîchissait le souvenir de sa femme bien-aimée ?".

C'est un billet de Maryline qui m'a donné envie d'aller faire un tour à Prague dans les premiers mois de 1945, au moment charnière de l'approche des Américains d'un côté et des Russes de l'autre.

Je ne me serais pas particulièrement intéressée à ce polar si l'aspect historique n'était pas aussi intéressant et fouillé. Nous faisons d'abord la connaissance du jeune inspecteur Matera, fraîche recrue de la police tchèque, découvrant un cadavre de femme horriblement mutilé. Comme il s'agit d'une Allemande, il est obligé de coopérer avec Buback, enquêteur détaché de la Gestapo.

Ce ne sera que la première victime d'un tueur en série qui saura profiter de l'insurrection qui couve pour laisser libre cours à ses instincts sadiques. Autant dire tout de suite que l'intrigue policière ne m'a pas passionnée, le tueur m'a paru trop simpliste et caricatural. La relation qui s'instaure entre Morava et Buback est autrement plus passionnante et évolue de manière inattendue.

Les Allemands s'acrochent aux discours d'Hitler promettant une manoeuvre de dernière minute qui rendra leur victoire éclatante. Buback, s'il ne se sent pas partie prenante de ce qu'il voit à la Gestapo est néanmoins nationaliste et souhaite le triomphe de son pays. De son coté Matera espère tous les jours l'arrivée des Américains et voit avec angoisse les préparatifs de combat et la ligne de front se rapprocher. Des rumeurs commencent à circuler, la destruction de Prague n'est pas exclue. Le chaos s'installe, il y a d'un côté ceux qui ont collaboré avec les Allemands, de l'autre ceux qui ont combattu les occupants dans l'ombre. La tension est maximale.

Les femmes jouent un rôle important dans cette histoire, d'abord parce que ce sont les cibles visées par le tueur, particulièrement les veuves et ensuite parce que Matera et Buback vivent chacun de leur côté une histoire d'amour qui bouleverse leur vie et modifie la façon de penser de Buback.

Si la chasse au tueur prend le pas dans les trois premiers quarts du livre, le dernier quart est surtout consacré à l'insurrection de Prague et aux dissensions au sein du Conseil National de la Résistance Tchèque. Matera découvre avec stupeur que plusieurs personnes de son entourage étaient intimement mêlées à ce combat. Il en sera profondément transformé et fera un choix pour l'avenir, qui, rétrospectivement, fait frémir.

Un honnête polar, dont les pages se tournent toutes seules, grâce aux multiples rebondissements et au contexte historique.

L'auteur : Né à Prague en 1928, Pavel Kohout a été l'un des porte-parole du Printemps de Prague. Exclu du parti communiste en 1969, il a été réduit au silence pendant plus de vingt ans. En 1977, il a rédigé avec Vaclav Havel le document fondateur de la charte 77. Aujourd'hui auteur dramatique, poète et romancier reconnu dans le monde entier, il vit entre Vienne et Prague.

Pavel Kohout - L'heure étoilée du meurtrier - 541 pages
Traduit de l'allemand par par Isabelle Hausser
Folio Policier - 2011