9782205074505-200x303-1

Tout m'a enchantée dans cette BD, l'histoire, les dessins, l'ambiance. C'est complètement autobiographique. Catherine Meurisse revient sur les lieux de son enfance, dans la campagne du Poitou, vers les années 80.

Ses parents ont décidé que pour sa soeur et elle, ce serait mieux de grandir dans une maison au milieu d'un jardin. Enfin d'un futur jardin, parce que tout est à faire, tant dans la maison que sur le terrain. Il faut préciser que ses parents sont des fondus de jardinage et de littérature.

Stimulées par ce qu'elles voient autour d'elles, les deux gamines vont créer un musée avec les vieilles pierres qu'elles trouvent et une foultitude d'éléments plus bizarres les uns que les autres. Elles débordent d'imagination et ne craignent pas d'inventer des histoires où l'on trouve même un nain de jardin qui parle.

Catherine observe, questionne, expérimente. Les parents expliquent la politique agricole, la destruction des paysages au profit des monocultures, les ravages des pesticides. La mère est un as du bouturage, elle prend des boutures partout où elle peut, surtout dans les jardins d'écrivains où ils emmènent les filles. Il y a même un arbre centenaire au fond du jardin baptisé "Swann". La famille pratiquait le zéro déchets et l'écologie avant l'heure.

121635586_o

La narration est drôle, légère, les dessins pleins de charme et de fraîcheur, avec de superbes planches sur le jardin arrivé à maturité. L'aller-retour entre l'auteure petite fille et l'adulte qu'elle est devenue permet de suivre le fil de son évolution, à partir de ses premières tentatives de dessinatrice en herbe.

Un coup de coeur sur une enfance particulière.

L'avis de Brize Cathulu Karine Le Petit Carré Jaune Violette

Catherine Meurisse - Les grands espaces - 90 pages
Editions Dargaud - 2018