arton7413

"Emile Comeau hocha la tête. Il était soulagé de voir son ami montrer un tel intérêt pour quelque chose. Quand Gamache était arrivé avec Reine-Marie une semaine auparavant, il lui avait fallu une journée pour s'habituer aux changements survenus chez lui. Pas seulement à la barbe et aux cicatrices, mais aussi à son air accablé, car il semblait porter un lourd fardeau sur les épaules, tout le poids des évènements qui s'étaient produits dernièrement. Maintenant, Gamache pensait encore au passé, mais à celui d'une autre personne, pas au sien".

Retour de l'Inspecteur-Chef Gamache. Dans cette sixième enquête, il est loin d'être en forme. Il est en congé maladie, suite à des blessures reçues lors d'une opération qui a mal tourné. Le pire, c'est qu'il y a eu des morts dont il se sent responsable. Jean-Guy Beauvoir, son bras droit a été blessé lui aussi.

Pour se changer les idées, il vient passer une semaine chez son vieil ami, Emile, en compagnie de sa femme, Reine-Marie et de son berger allemand Henri. Il aime la vieille ville de Québec, il s'intéresse à l'histoire et fréquente une ancienne bibliothèque anglophone.

Par ailleurs, il n'est pas satisfait de la manière dont s'est terminée son enquête précédente (Révélation brutale) et demande à Beauvoir de reprendre discrètement les investigations au village de Three Pines. En attendant, Olivier, le patron du bistrot, est en prison, condamné pour meurtre.

Là-dessus, un autre meurtre a lieu justement dans la bibliothèque fréquentée par Gamache à Québec. L'enquêteur officiel demande à Gamache de lui donner un coup de main, ce qu'il finit par accepter.

Ce sixième volume est l'un des plus intéressants à ce jour. On suit trois intrigues à la fois, mais sans difficulté. D'abord l'enquête qui a mené Gamache au désastre et qui lui laisse dans la tête de manière obsessionnelle la voix du jeune agent Morin qui n'en est pas sorti vivant.

Puis, les investigations autour de la bibliothèque anglaise. La victime est un inlassable chercheur qui n'avait pour but dans la vie que de localiser la sépulture de Samuel de Champlain, introuvable à ce jour. J'ai beaucoup appris sur cette période de l'histoire québécoise et sur le vieux Québec, ainsi que sur les conflits entre anglophones et francophones.

Et enfin, les pistes suivies par Beauvoir à Three Pines pour essayer d'innocenter Olivier. Son compagnon, Gabri, écrit une lettre tous les jours à Gamache. Elle se termine de la même manière "Pourquoi Olivier aurait-il déplacé le corps" ?

Retrouver Gamache, c'est comme rentrer à la maison, enfiler des vieilles pantoufles et se sentir aussitôt chez soi, bien au chaud. C'est la certitude d'un bon moment de lecture, avec un homme complexe et affable. Ici, il a l'esprit torturé et on peut parier sans se tromper qu'il en gardera des traces pour toujours. Mais peut-être son séjour à Québec l'aura-t'il un peu apaisé.

Il a au moins la satisfaction d'avoir réparé l'erreur commise dans l'épisode précédent, avec l'arrestation d'Olivier et d'avoir aidé à la résolution du crime de l'archéologue. Ses pérégrinations lentes dans les vieilles rues de Québec, ses pauses repas toujours aussi allécheantes, allègent l'atmosphère et donne envie de le suivre.

Non seulement je ne me lasse pas de la série, mais je louche déjà sur le suivant.

Lecture commune "polars" dans le cadre du challenge "Québec en novembre"

D'autres lectures : Hélène Enna Karine

Québec en novembre

Louise Penny - Enterrez vos morts - 528 pages
Traduit de l'anglais par Claire et Louise Chabalier
Babel Noir - 2018