61mDqjUmlmL

C'est Jérôme qui m'a donné envie de lire cette BD en commençant par dire qu'il n'y avait pas d'histoire. Pas d'histoire certes, mais tous les petits riens qui font la vie quotidienne lorsque l'on est vieux et que l'on habite un hameau isolé, quelque part en Dordogne.

Le dessinateur est le voisin le plus proche de Raymond et il va régulièrement le voir, pour rendre service ou pour prendre des nouvelles. Raymond a vécu là toute sa vie, il connaît la campagne comme sa poche et chaque saison amène des occupations différentes. Tailler la vigne, aller aux champignons, fendre du bois, observer des palombes.

planchea_326116

Troubs prend souvent un café avec Raymond, les conversations se prolongent, surtout à l'automne lorsque le moral baisse. C'est dur la campagne lorsque l'on vieillit et que l'on perd de l'autonomie. Mais cela ne dure pas et Raymond repart de plus belle, toujours occupé à quelque chose.

Le graphisme accompagne bien le propos, les traits sont simples et chaleureux, les couleurs épousent les changements de saison et la maison de Raymond respire la France rurale. Je n'oublie pas Odette qui amène une jolie touche de tendresse avec la déclaration d'amour à son Raymond.

voisin-raymond-bois

Un beau moment de lecture, qui donne un peu la nostalgie d'une vie plus en phase avec les rythmes naturels, une parenthèse bienvenue dans l'agitation citadine.

L'avis de Brize Le Petit Carré Jaune Moka

Troubs - Mon voisin Raymond - 92 pages
Futuropolis - 2018