1166573438

"Mais j'aimais vraiment la vie dans les marais et j'ai été emplie de chagrin quand tout s'est écroulé. Et c'était moi la cause de cette ruine, quoiqu'il me fallût des années avant que je ne mesure mon rôle dans tout ça. Si j'avais compris à l'époque, les choses auraient été bien différentes. Je n'aurais pas adoré mon père à ce point. Je me serais davantage souciée de ma mère. Mais j'aurais aimé quand même la chasse et la pêche".

Héléna est une jeune femme, mère de deux enfants, mariée à Stephen. Elle gagne sa vie en fabriquant des confitures maison. Sous une apparence aussi lisse, se cache une réalité plus dure liée au passé d'Héléna. Sa mère a été enlevée lorsqu'elle avait 16 ans, par un homme nettement plus âgé qu'elle, qui voulait une compagne. Il l'a entraînée et séquestrée dans un marais dont elle ne pouvait pas sortir, quelque part dans le Michigan.

Héléna est née de ce couple forcé. Elle ignore tout de ce qui est arrivé à sa mère, croit que tout le monde vit comme eux et adule ce père aux origines indiennes qui lui apprend à chasser, à pêcher et à assurer sa subsistance dans un milieu hostile.

Le récit fait le va-et-vient entre deux périodes. Nous apprenons très vite que le père d'Héléna vient de s'évader de la prison où il était enfermé. Il a tué deux gardiens de prison et a gagné la forêt qu'il connaît comme sa poche. Simultanément, nous remontons le temps, l'enfance d'Héléna, sans électricité, sans eau, sous la férule d'un père cruel et imprévisible.

Héléna comprend que son père s'est évadé pour la retrouver et qu'elle est la seule à pouvoir le pister dans la forêt, il bernera la police qui ne mettra jamais la main sur lui. Elle a peur pour sa famille et son objectif est de remettre son père en prison.

Il y a deux suspenses dans le récit. Héléna réussira-t'elle a débusquer son père, lequel des deux piégera l'autre et par ailleurs, comment Héléna et sa mère ont-elles réussi à s'enfuir, lorsqu'Héléna avait 12 ans ?

Je n'en dirai pas plus ; la traque entreprise par Héléna est pleine de dangers dont le moindre n'est pas son ambivalence vis-à-vis de son père. Elle l'a beaucoup aimé ce père sadique et n'a découvert que tardivement sa méchanceté et sa perversité. De plus, son adaptation au monde "normal" n'a pas été simple, les codes lui échappent, la vie sociale est une énigme. Seul Stephen l'a aimée telle qu'elle est, mais elle lui a caché son passé.

La première partie du livre m'a paru un peu poussive, tournant quelquefois en rond, par contre le dernier quart est haletant et devient un vrai page-turner.

Un honnête thriller si vous êtes amateur du genre.

L'avis de Alex Brize Véronique

Karen Dionne - La fille du roi des marais - 400 pages
Traduit de l'anglais par Dominique Defert
Editions J.C. Lattès - 2018