CVT_Tant-bien-que-mal_7345

"Je suis en partie mort ce soir-là".

Une voiture s'arrête devant un petit garçon de 7 ans. Le conducteur a perdu son chat, il demande au petit garçon de l'aider à le chercher. Il y va.

Quatre-vingt-dix pages d'une incroyable délicatesse sur un sujet on ne peut plus difficile. Pas de pathos, pas de voyeurisme, des phrases courtes qui en disent beaucoup.

Vingt-trois ans après, le petit garçon devenu un homme reconnaît son agresseur. Que va-t'il faire ?

Je découvre l'auteur avec ce texte ; il m'a touchée et remuée par ses mots justes, sa difficulté chronique à prendre des décisions, son bricolage avec la vie, les tocs, les silences. 

Il n'y a rien de plus à dire, c'est un livre qu'il faut découvrir sans crainte et refermer en rassurant l'auteur : oui, il fait tanguer.

L'avis de Cuné, qui vous mènera vers d'autres billets.

Arnaud Dudek - Tant bien que mal - 90 pages
Alma Editeur - 2018