thumb-large_dusapin-bandeau_140x210_104"Il ne connaîtrait jamais Sokcho comme moi. On ne pouvait pas prétendre la connaître sans y être né, sans y vivre l'hiver, les odeurs, le poulpe. La solitude."

Premier roman d'une jeune auteure suisse, roman d'atmosphère qui met en scène une rencontre évanescente entre un dessinateur de BD français en mal d'inspiration et une franco-coréenne, employée dans un hôtel décrépi.

Sokcho est un port endormi l'hiver, attendant le retour des touristes, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière nord-coréenne. La narratrice et le Français jouent un jeu subtil fait surtout de non-dits, d'imagination et de désir refréné. L'auteure nous transporte dans l'ambiance de cette petite ville, figée dans le froid et l'hiver. Deux solitudes s'observent et se cherchent maladroitement.

J'ai surtout été intéressée par les coutumes de cette région tout près du pays interdit, cerné de barbelés. La narratrice rend souvent visite à sa mère, qui vend du poisson et essaie de maintenir des traditions. Les odeurs, les bruits, la nourriture, tout est décrit de manière sensuelle. De la même façon, la plume, le papier, l'encre du visiteur français se matérialisent sous nos yeux.

C'est un roman prenant, sans que l'on sache trop pourquoi parce que l'histoire est ténue et l'on quitte Sokcho avec regret.

L'avis de Clara Eimelle Jérôme Le petit carré jaune Manika Moka

Elisa Shua Dusapin - Hiver à Sokcho - 140 pages
Editions Zoé - 2016