22 mars 2017

Défaite des maîtres et possesseurs

"Je m'étonne de choses banales, mais c'est pour expliquer de quelle manière je me suis retrouvé embarqué. A certaines heures de ma jeunesse, j'ai cru, glorieusement, naïvement (je ne sais plus trop ce que j'avais bu), avoir l'énergie qu'il fallait pour changer le système, et le système en un tournemain m'a porté là où il voulait, pour me faire faire ce qu'il voulait". J'étais prévenue que c'était un roman qui cognait fort. Heureusement j'avais oublié les billets de blogs lus ça et là et je l'ai ouvert sans trop savoir où j'allais. ... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:33 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : ,

20 mars 2017

Les petits pains de la pleine lune

"A l'origine, je n'étais venu dans cette pâtisserie que pour y chercher refuge, mais j'avais maintenant envie d'en savoir un peu plus sur les curieux gâteaux qu'elle vendait en ligne. De quels désirs étaient-ils imprégnés ? De quelles intentions malveillantes la confiture qui les décorait était-elle imbibée ?" Vous prendrez bien un petit biscuit du diable à la cannelle ? ou une meringue à remonter le temps ? Attention, ces intitulés sont à prendre au premier degré. Outre qu'ils sont bons, ces gâteaux ont un vrai pouvoir, ce qui... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 10:13 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 mars 2017

Bon dimanche

Le site de Lana Del Rey
Posté par aifelle1 à 06:19 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags :
16 mars 2017

Tenir

Douleur chronique et réinvention de soi "Tout humain normalement constitué sait qu'une vie sans douleur est impensable mais, de là à ce qu'elle soit chronique, il y a une marge que David Le Breton explore magistralement.L'examen des itinéraires personnels de "douloureux chroniques" auquel se livre l'auteur montre que, si elle abîme profondément l'existence de nombre de patients, d'autres trouvent au fil du temps un soulagement ou un compromis, mais paradoxalement elle protège certains patients d'autres souffrances plus redoutables... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:04 - - Commentaires [52] - Permalien [#]
Tags :
14 mars 2017

Dans la forêt

"Une fois que Père a arrêté d'aller travailler, nous étions si coupés de tout, même de Redwood, qu'il était parfois difficile de se rappeler qu'il se passait quelque chose d'inhabituel dans le monde, loin de notre forêt. C'était comme si notre isolement nous protégeait. En juin dernier, quand la lune a brillé toute rouge à cause des incendies d'Oakland, on aurait dit un avertissement nous enjoignant de ne pas nous éloigner de la maison, et les nouvelles que nous avions les samedis soirs ont confirmé ce message. Aussi avons-nous... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:13 - - Commentaires [54] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 mars 2017

Bon dimanche

Le site de Rhiannon Giddens 
Posté par aifelle1 à 06:56 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags :
07 mars 2017

La montagne radieuse

"Tout en pliant les vêtements de Yûsuke et Kenta qui avaient séché, Sayuri jeta un regard dehors et pensa à l'irradiation que subissaient les deux hommes qui s'activaient sans s'inquiéter de rien. Elle se rappela que l'été précédent, Kenta lui avait parlé d'une rumeur qui circulait parmi ses confrères selon laquelle les aiguilles de pins atteindraient cent becquerels. "La quantité de becquerels est ce qu'elle est, mais quand les cheveux poussent on va chez le coiffeur et quand les branches poussent on élague". C'est ainsi que Kenta... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 18:09 - - Commentaires [44] - Permalien [#]
Tags : ,
05 mars 2017

Bon dimanche

Je vous ai déjà parlé des chanteurs d'oiseaux, Jean Boucault et Johnny Rasse ici. Un CD vient de sortir, avec la pianiste Shani Diluka et la violoniste Geneviève Laurenceau. Des oeuvres de Mozart, Schumann, Saint-Saëns, Grieg, Messiaen etc ... Il tourne en boucle chez moi. Le site des chanteurs d'oiseaux
Posté par aifelle1 à 06:01 - - Commentaires [48] - Permalien [#]
Tags :
02 mars 2017

Les harmoniques

"Pour Keila, ce mot résonne toujours étrangement. la mort a ses professionnels, comme ceux qui ont enlevé Nayla, leur oncle et leur tante. Extraites des décombres, les victimes du jour avaient des corps et des blessures. On les identifiait, on prévenait les familles. Les victimes qu'elle porte en elle n'ont ni blessures ni corps, ce sont, sans statut et sans substance, des victimes de l'air, des victimes absentes, des disparus". Le roman commence à Venise, un homme attend sous la pluie. Une femme descend du vaporetto et il va... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 07:12 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags :