01"A l'origine, je n'étais venu dans cette pâtisserie que pour y chercher refuge, mais j'avais maintenant envie d'en savoir un peu plus sur les curieux gâteaux qu'elle vendait en ligne. De quels désirs étaient-ils imprégnés ? De quelles intentions malveillantes la confiture qui les décorait était-elle imbibée ?"

Vous prendrez bien un petit biscuit du diable à la cannelle ? ou une meringue à remonter le temps ? Attention, ces intitulés sont à prendre au premier degré. Outre qu'ils sont bons, ces gâteaux ont un vrai pouvoir, ce qui justifie leur prix exorbitant.

Curieux mélange dans ce roman coréen qui mêle histoire triste et monde magique, la tendresse et l'humour en prime. Le personnage central est un adolescent de seize ans dont la jeune vie est une succession de traumatismes. Sa mère l'a abandonné sur un quai de gare lorsqu'il avait six ans, pour finir par se suicider quelques mois plus tard.

Il a été confié à son père qui se remarie avec une femme qui ne le supporte pas et ne perd pas une occasion de le maltraiter et de l'humilier. Le père, complètement indifférent laisse faire, et le jeune garçon prend l'habitude de s'enfermer dans sa chambre ou de rentrer le plus tard possible. Il évite les repas avec sa belle-mère et s'achète des petits pains le soir dans une pâtisserie ,"Wizard bakery".

Un jour, un drame aggrave encore la situation et le garçon est obligé de fuir, avec la belle-mère et la police à ses trousses. Il s'engouffre sans réfléchir dans la pâtisserie et là, sa vie va basculer dans un autre univers. Le pâtissier le cache dans son four, sans toutefois l'acueillir à bras ouverts, il se montre même assez revêche. Par contre, le jeune fille qui est à la caisse veut le garder ; le garçon va découvrir une pièce derrière le four, où il se passe de drôles de choses ..

Je ne vous en raconte pas plus ; j'ai aimé cette histoire douce-amère où le garçon va essayer de percer le mystère des gâteaux du pâtissier, tout en cherchant une issue à ses propres problèmes. Il y est question de la responsabilité de nos actes, de la place du passé et du présent, des limites à ne pas franchir et de tous les possibles qui se présentent à nous.

Une histoire qui se lit facilement, où j'ai eu l'impression de manquer peut-être de codes culturels sans que cela soit gênant.

Participation à "Un mois un éditeur"  

Objectif PAL 2

GU Byeong-mo - Les petits pains de la pleine lune - 221 pages
Traduit du coréen par Lim Yeong-hee et Françoise Nagel
Picquier poche - 2013