Mankell"Le jour où je mourrai, je veux pouvoir non seulement comprendre pourquoi j'ai vécu, mais sentir que ma présence sur terre a eu un sens, même modeste. Je considère les artistes comme faisant partie d'une sorte de mouvement de résistance. C'est nécessaire, car je crois que nous pouvons tomber d'accord sur le fait que nous vivons dans un monde absolument épouvantable. Ce n'est pas vrai pour tous, certains possèdent tout, mais la plupart des gens sont encore pauvres et opprimés".

Si vous regardez l'index des auteurs sur mon blog, Henning Mankell est de loin le plus représenté. Il n'était donc pas question que je rate ce livre d'entretiens accordés à Kirsten Jacobsen. Elle l'a suivi partout pendant un an, en Suède, en Afrique, à Antibes, où il possède une maison, sur ses lieux de conférence.

L'homme n'est pas d'un abord facile, il n'aime pas se confier, mais il lui accorde sa confiance et elle pourra aborder pratiquement tous les sujets. Nous passons d'une époque à l'autre et d'un pays à l'autre, avec toujours suffisamment de clarté pour savoir exactement pourquoi et de quelle manière. Sa passion de toujours pour le théâtre, sa découverte de l'Afrique, la génèse de son célèbre enquêteur Wallander, sa vision de la politique, sa relation aux femmes, sachant qu'il a été abandonné par sa mère, de nombreux thèmes sont abordés et c'est passionnant.

Henning Mankell a des opinions assez tranchées, mais ce qui ressort le plus c'est son intégrité, ce n'est pas un homme qui triche ou qui dissimule. Toute sa vie il s'est efforcé de mettre en accord ses actes et ses pensées. J'ai eu un pincement au coeur lorsqu'il dit qu'il a la chance d'être en bonne santé et de pouvoir faire ce qu'il veut. Nous savons qu'un cancer l'a touché peu de temps après.

C'est amusant de l'entendre affirmer qu'il n'aimerait pas Wallander dans la vie et que d'ailleurs il ne voterait sûrement pas comme lui. J'avais oublié qu'Ingmar Bergman était son beau-père, le tableau qu'il dresse de leur conversations et du personnage est franc et éclairant. Il évoque également le mode de vie adopté avec sa troisième femme Eva Bergman, où chacun a trouvé un équilibre, respectueux de la créativité de l'autre.  

C'est un livre indispensable pour ceux qui ont lu et aimé les romans de Mankell et une excellente introduction pour ceux qui ne le connaissent pas encore. La description du contexte de nombre de ses romans est un plus. Je vais continuer avec le suivant "Sable mouvant" écrit quand il était malade.

"J'ai un drôle de souvenir par rapport à ça. En 1988 ou 1989, j'étais à Maputo en train de fignoler ma déclaration d'impôts, et c'est là que j'ai découvert tout-à-coup que j'étais millionnaire. J'ai pensé : bon sang, j'ai un million de couronnes ! et je suis allé le dire à Kari. C'était écrit là, noir sur blanc : j'avais plus d'un million de couronnes sur mon compte. Et je me souviens de cela comme d'une sensation glaçante, car jusque là je n'en avais eu aucune idée ..".

L'avis de Cathulu Ptit Lapin

Kirsten Jacobsen - Mankell par Mankell  - 297 pages
Traduit du danois et du suédois par Anna Gibson
Editions Points - 2015