004140538"L'amitié, la vraie, supporte les kilomètres et les années qui passent. Même si Suzy lui manquerait un jour, ce qu'elles partagaient depuis des années était ce qu'elle possédait de plus précieux".

Depuis quelques semaines, les billets se multiplient sur ce roman d'été et je crois que plus personne n'ignore qu'il a été écrit par une blogueuse bien connue, Stéphie, qui s'est lancée dans l'écriture.

Je l'ai ouvert avec une certaine curiosité, tout en sachant que je n'étais pas le public ciblé. Pour ne rien vous cacher, les affres de la trentaine me paraissent extrêmement lointaines et du haut de mon grand âge, je ne vois pas de raison de se compliquer la vie outre mesure, surtout pour un homme. Que voulez-vous, vieillir n'a pas que des inconvénients ...

Mais revenons à nos moutons, c'est-à-dire ici à l'héroïne, Ivana, la petite trentaine, prof de lettres et fraîchement plaquée par Baptiste, après huit ans de vie commune. Elle n'a rien vu venir et se retrouve brutalement seule, avec des souvenirs à brader et un appartement à vendre.

Si elle s'effondre dans un premier temps, il n'est pas dans son tempérament de rester inerte et elle se resaissit plutôt vite en attaquant sur plusieurs fronts. Le poids d'abord, et hop, une inscription à Weight watcher pour perdre les fameux kilos en trop depuis des années. Dans la foulée, une autre inscription dans une salle de sports et le plus important, les sites de rencontres pour ne pas se morfondre pendant des mois.

Vous mélangez le tout et ça donne une histoire bien de son temps, moins légère qu'il n'y paraît au premier abord. Ivana ne se prive pas pour égratigner les travers de l'époque, elle sait aussi se moquer d'elle avec humour et les passages sur l'enseignement me paraissent criants de vérité. On sent le vécu. Elle accorde une grande place à l'amitié et les pages sur sa ville natale, Nice, prennent une résonnance particulière cette dernière semaine.

Ivana se débat joliment dans une situation qu'elle n'a pas choisie. Elle illustre bien les jeunes femmes d'aujourd'hui à qui la société demande toujours beaucoup (trop). Sa manière de faire face crânement suscite la sympathie.

En résumé, un livre à mettre dans sa valise, à lire au bord d'une piscine, avec le verre en couverture.

L'avis de Antigone Brize Enna Jérôme Noukette Saxaoul Sylire et d'autres sur Babelio

Stéphanie Pélerin - (Presque) jeune (presque) jolie (de nouveau) célibataire - 195 pages
Editions Mazarine - 2016