"J'appris ainsi à connaître les "clients" du livre. Je tâchais de pénétrer leurs désirs, de comprendre leurs goûts, leurs conceptions et leurs tendances, de deviner les raisons de leur admiration, de leur enthousiasme, de leur joie ou mécontentement au sujet d'une oeuvre. A la façon de tenir un volume, presque tendrement, d'en tourner délicatement les pages, de les lire pieusement ou de les feuilleter hâtivement, sans attention, pour remettre ensuite le livre sur la table, parfois si négligemment que les coins, cette partie si sensible, en étaient écorchés, j'arrivais à la longue à pénétrer un caractère, un état d'âme et d'esprit".

Françoise Frenkel - Rien où poser sa tête

P1060837Paris - Mai 2016