foret-darbres-creux-01"A l'oreille de chacun de ces hommes, on aimerait tant chuchoter ce qui, de ce que nous savons et qu'ils ignorent, devrait pouvoir être entendu d'eux, avec l'espoir que leur peine en soit un peu soulagée."

Tchécoslovaquie. 1941. Le dessinateur satirique Bedrich Fritta est déporté avec femme et enfant au camp-ghetto de Terezin, le lieu qui devait servir à berner la Croix-Rouge sur la nature exacte du sort réservé aux juifs.

Bedrich est affecté à l'atelier architecture, chargé de dessiner les plans d'un futur crématorium. Le livre décrit de façon feutrée le quotidien au camp, la promiscuité, la maladie, la faim, le froid et l'angoisse toujours présente. Les transports vers Auschwitz s'intensifient. On peut compter sur l'auteur pour nous faire sentir le tragique de la situation sans appuyer et sans effets de manche.

Bedrich reste un artiste et son oeil capte ce qu'il peut encore de lumière et d'instants de fugitive beauté. Le jour est consacré aux commandes des Allemands, mais la nuit les dessinateurs reviennent clandestinement à l'atelier et restituent les scènes ordinaires du camp pour laisser un témoignage. Le risque est grand, s'ils se font prendre c'est la mort assurée.

Sobriété du style, simplicité des phrases, narration fluide, l'auteur sait toucher juste à travers une histoire particulière. A découvrir sans hésiter.

L'avis de Alex Hélène Jérôme Noukette Philisine Valérie Zazy

Le billet de Choco, avec des dessins de Bedrich. Si lui n'a pas survécu à la guerre, ses dessins nous sont parvenus.

Antoine Choplin - Une forêt d'arbres creux - 128 pages
La Fosse aux Ours - 2015