Tout le monde a entendu parler des suffragettes, sans savoir forcément en détail ce que recouvre le terme. Ce film retrace la lutte des femmes dans les années 1900, en Angleterre, à travers le personnage de Maud, blanchisseuse depuis l'âge de 7 ans. Ces femmes combattent pour obtenir le droit de vote, à l'égal des hommes et faire évoluer leur condition.

Les journées de travail de Maud sont d'une dureté malheureusement ordinaire à l'époque pour une femme du peuple. Les femmes travaillent plus longtemps que les hommes et sont payées moins cher. Elles sont en butte en plus au harcèlement sexuel de leurs supérieurs, sans aucun moyen de se défendre. Il va sans dire qu'en rentrant à la maison, ce sont elles qui assument toutes les tâches ménagères et la charge des enfants, sans avoir l'autorité parentale.

Maud se trouve par hasard sur le chemin d'une suffragette qui lance des cailloux dans une vitrine. Fatiguée de ne rien obtenir par des méthodes pacifiques, la créatrice du mouvement, Emmeline Pankhurst a décidé de passer à des actions violentes, qui iront crescendo.

C'est un film qui a des défauts c'est certain, il tire trop sur le mélo, du coup l'émotion a du mal à surgir, en regardant j'ai rêvé plusieurs fois au grand film qu'il aurait pu être avec un sujet pareil. C'est raconté platement, l'image n'est pas belle (mais c'est peut-être ma mauvaise vue ..).

Il n'empêche que j'ai suivi l'histoire en ressentant une certaine tension, étouffée d'indignation par moment. J'avais oublié à quel point ça avait été dur et c'était juste avant la première guerre mondiale, en Occident ! Nous suivons un groupe de femmes de toutes les classes sociales, mais toutes humiliées et réduites à un rôle inférieur. Elles agissent dans la clandestinité, sont tabassées, harcelées, manipulées, incarcérées, sont gavées brutalement lorsqu'elles font la grève de la faim, tout en restant inaudibles dans la presse, muselée.

Il faudra la mort de l'une d'entre elles pour qu'elles se fassent enfin entendre. L'émotion arrive à la fin, en voyant des images d'archives de l'inhumation de cette jeune fille.

Elles obtiendront le droit de vote pour les femmes de plus de 30 ans en 1918 et le statut d'électrices à l'égal des hommes en 1928. Rappelons qu'en France, nous ne l'avons eu qu'en 1945, pas de quoi être fier.

Je dirais que c'est un film à voir, sur le plan historique, pour se souvenir que nous venons de très loin, que certaines ont payé extrêmement cher pour nous permettre d'avancer et que nous leur devons au moins de ne pas baisser la garde et de continuer. 

L'avis de Pascale

041661_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Réalisatrice : Sarah Gavron - avec Carey Mulligan, Helena Bonham-Carter, Meryl Streep