Percy Darling"Tu m'as déjà raconté tout ça, papa. C'est très joli. Maman et toi, vous viviez à une autre époque. Mais tu sais quoi ? Il faut passer à autre chose. Parce que, écoute, tu veux que je te dise papa ? Tu vires au vieux grincheux ! Tu as toujours été limite, mais cette fois ça y est."

Percy Darling aborde sa septième dizaine en bousculant un tant soit peu sa vie bien rangée, dans sa splendide maison ancienne, près de Boston. Il a accepté de louer sa grange à une école maternelle haut de gamme. C'esst un changement qui en amènera d'autres et le remettra en mouvement. Percy est veuf depuis trente ans et vit dans le souvenir de sa femme, Poppy. Clover, sa deuxième fille est enseignante dans cette même école. Son existence est sens dessus-dessous, contrairement à Trudy, l'aînée qui poursuit une brillante carrière médicale et semble tout maîtriser calmement.

Avec Julia Glass c'est toujours la même chose. On commence légèrement, persuadée d'avoir affaire à une lecture de pure détente, et puis les personnages se multiplient, les relations s'étendent, la complexité de toutes ces vies pointe son nez et on termine dans une belle intensité dramatique, triste de refermer le roman, tellement on s'est attachée à tout ce petit monde.La famille, les amis, les voisins, des privilégiés, un sans-papier, des gays, la gamme des personnages est vaste et bien croquée. Un excellent moment de lecture, drôle et émouvant.

L'avis de Cathulu Keisha

Challenge pavé de l'été        Le mois américain

Julia Glass - Les joies éphémères de Percy Darling - 606 pages
Traduit de l'anglais par Sabine Porte
J'ai lu - 2015