23 mars 2015

Rêves oubliés

"L'autre matin, il y avait sur la table un petit bol qu'il avait fait pendant la nuit pour ne pas perdre la main. Le bol était beau, mais il y avait en lui quelque chose de triste, presque de tordu. J'ai ravalé mes larmes. Aïta m'a dévisagée longuement avant de me dire que c'était une coupe à nostalgie. Et soudain, nous avons été pris d'un fou rire inexplicable qui a fait voler en éclats nos inquiétudes". 1936. Aïta, sa femme Ama et ses trois fils, sont obligés de quitter l'Espagne en catastrophe au début de la guerre... [Lire la suite]
Posté par aifelle1 à 06:37 - - Commentaires [58] - Permalien [#]
Tags : ,