Il y a une semaine, ClaudiaLucia et moi-même vous proposions de nous retrouver aujourd'hui pour une publication commune sur le thème de "l'insurrection poétique".

Pour ma part, j'ai choisi un texte de Jean Malrieu

LEVÉE EN MASSE

Ne serait-ce qu'une fois, si tu parlas de liberté,
Tes lèvres, pour l'avoir connue, en ont gardé le goût du sel,
Je t'en prie,
Par tous les mots qui ont approché l'espoir et qui tressaillent,
Sois celui qui marche sur la mer.
Donne-nous l'orage de demain.

Les hommes meurent sans connaître la joie.
Les pierres au gré des routes attendent la lévitation.

Si le bonheur n'est pas au monde, nous partirons à sa rencontre.
Nous avons pour l'apprivoiser les merveilleux manteaux de l'incendie.

Si ta vie s'endort
Risque-
là.

Extrait du Folio Junior "La liberté en poésie"

La liberté en poésie


Jean Malrieu est né en 1915 à Montauban. Il suit des études de droit et devient instituteur. Militant du parti communiste, il créé Action poétique avec Gérald Neveu, en 1951, dans lequel il livre quelques poèmes politiques. Ses premiers poèmes paraissent dans Lettres Françaises et dans les Cahiers du Sud. Poète de l'amour, de l'espoir, il célèbre la vie avec des paroles simples qui font entendre des valeurs humaines universelles. Il fonde la revue Sud qui de 1970 à 1997 sera une des expressions majeures de la vie littéraire à Marseille (source Le Printemps des Poètes)

Celles qui ont relevé le défi : Ariane Asphodèle Colo Dominique Enitram Martine Maryline Mina Moglug Océane Ptit Lapin  Sandrine Somaja Une Comète

Colo ne pouvait pas être avec nous aujourd'hui, elle nous rejoindra la semaine prochaine. Manika publie un poème chaque jour pendant la durée du Printemps des Poètes, la voilà donc des nôtres haut la main.

Merci à toutes les participantes.

 

Le printemps des poètes