"Fin des années 1970, quelques années après la mort de son fiancé, Nelly décide de fuir la RDA avec son fils afin de laisser ses souvenirs derrière elle. La jeune femme croit à un nouveau départ de l'autre côté du mur, mais en Occident où elle n'a aucune attache, son passé va la rattraper. La jeune femme va-t'elle enfin réussir à trouver la liberté ?" (synopsis)

Des films sur le passage de l'Est à l'Ouest, j'en ai vu un certain nombre, je rapprocherais celui-ci de "Barbara", à cause d'un beau personnage de femme, même si le scénario est très différent. Nelly a obtenu une autorisation d'émigrer et nous la voyons passer la frontière, non sans avoir subi quelques humiliations au passage.

Le départ de Nelly n'a pas de cause idéologique. Elle avait une liaison avec un jeune scientifique russe qui a disparu dans un accident de voiture, à Moscou, dans des conditions suspectes. Ça a suffit à la rendre suspecte elle-même et à subir les interrogatoires de la Stasi ; elle veut laisser derrière elle ces souvenirs-là et repartir à zéro avec son fils Alexej. Mais est-ce si simple ?

A Berlin Ouest, elle est hébergée dans un centre d'urgence où elle découvre qu'il lui faut un certain nombre de tampons avant de pouvoir prétendre à un travail et un logement indépendant. Pour avoir ces tampons, il lui faut passer à nouveau par des interrogatoires des services secrets de l'Ouest, aux méthodes pas si éloignées de celles de la Stasi. Ils soupçonnent le père d'Alexej d'avoir été un espion.

Le centre d'hébergement est un lieu où toutes sortes de misères cohabitent ; la réalité est en général loin de ce qu'espéraient les réfugiés. Nelly va céder peu à peu à une parano qui trouvera son point culminant dans une scène poignante où son aveuglement blessera profondément son fils. Alexej n'a pas la vie facile entre l'école où il se fait traiter "d'ordure de l'Est" et une mère qui perd pied. Il s'accrochera à un autre réfugié, Hans, au grand dam de Nelly.

Nelly réussira-t'elle à se ressaisir et à vivre avec la réalité qui est désormais la sienne ?

Jördis Triebel est l'actrice qui interprète Nelly avec une belle intensité. Tristan Göbel, dans le rôle du fils est parfaitement naturel et émouvant. La tension dramatique est constante, le climat de la guerre froide certainement bien restitué. Un film à voir.

Le scénario est tiré d'un roman de Julia Franck "Feu de camp"

Réalisateur : Christian Schwochow
Allemagne - 2014

4517497_3_27a1_tristan-gobel-et-jordis-triebel-dans-le-film_55ea451037e287b5505a31f39a866beb