Maisie Dobbs"Maurice Blanche affirmait qu'au milieu des contes, écrans de fumée et autres mystères non résolus de l'existence, résidait toujours la vérité. Elle attendait que quelqu'un pénètre dans son sanctuaire, puis s'en aille sans tout-à-fait fermer la porte. C'est à ce moment-là qu'elle pouvait s'échapper. Lors de sa dernière rencontre avec Célia, Maisie avait veillé à ce que la porte reste ouverte".

Nous faisons la connaissance de Maisie Dobbs en 1929, soit une dizaine d'années après la fin de la Grande Guerre. Elle s'installe à Londres comme enquêtrice, avec l'aide bienveillante de Lady Rowan et forte de ses années de formation sous la houlette de Maurice Blanche.

Une première affaire se présente à elle sous les traits de M. Davenham, qui soupçonne sa femme, Célia, de le tromper. En la suivant, Maisie s'aperçoit qu'elle se rend en réalité régulièrement dans un cimetière et prie sur la tombe d'un nommé Vincent. Un seul prénom, le nom n'est pas mentionné. Commence une investigation qui va remettre Maisie en face de son passé d'infirmière en France, sur le front, passé lourdement chargé en douleur comme vous vous en doutez.

Si le roman est présenté comme un polar, il s'agit surtout de la vie de Maisie Dobbs, puisque rapidement l'enquête est mise de côté pour un long flash-back sur la jeunesse de Maisie, et ce qui l'a amenée, elle, fille d'un modeste marchand des quatre-saisons, à fréquenter l'aristocratie et à bénéficier d'études à Oxford.

J'ai retrouvé l'ambiance de Dowton Abbey avec la frontière nette entre la domesticité et les maîtres, deux mondes qui s'ignorent, "le manoir de Tyneford" avec une histoire d'amour transgressive et surtout cet inimitable charme des romans anglais, qui mélangent savamment profondeur, légèreté, intelligence, finesse, distraction, émotion.

Il arrive un moment où l'enquête menée par Maisie rejoint ce qu'elle a vécu elle-même. Il y est question des "gueules cassées", ces jeunes hommes que la société ne veut pas voir, trop ouvertement abîmés et voués à vivre à l'écart de tous. Comment Maisie est-elle liée à eux ? Nous l'apprenons dans les dernières pages qui déchireraient le coeur des plus endurcis !

Les personnages secondaires ne sont pas négligés, tout ce petit monde apporte son aide à Maisie, son père qui l'a toujours soutenue malgré sa crainte de la voir souffrir, Lady Rowan qui a su lui faire confiance, Maurice Blanche, le Français providentiel, ses amies successives et un premier amour sur lequel je ne vous révèlerai rien.

C'est exactement l'idée que je me fais d'un roman anglais. J'ai aimé. Beaucoup. Parfait pour passer un bon moment. Et je n'en ai pas fini puisqu'il y a 7 tomes parus en anglais. Seuls les deux premiers sont traduits en français, j'espère que les autres suivront.

C'est une lecture commune avec Alicia Alexandra FondantOChocolat Karine Valérie

L'avis de Galéa Gwen Manu Niki

Challenge Liliba     Logo le mois anglais 5

Jacqueline Winspear - Maisie Dobbs - 380 pages
Le Livre de Poche - 2007