PROPRI~1Regina Segal, vieille femme vivant en Israël, décide de revenir dans sa Pologne natale, Varsovie exactement, dans le but apparent de récupérer un bien familial, dont ses parents ont été spoliés à l'arrivée des nazis, en 1939. A cette époque, Régina vivait déjà en Palestine. Mica, sa petite fille, l'accompagne, ne voulant pas la laisser faire seule le voyage. Le décès du fils de Régina, père de Mica, deux mois plus tôt, n'est probablement pas étranger à ce retour inopiné.

Sur place, rien ne se passera vraiment comme Mica l'avait imaginé. Tout d'abord la vieille dame est assez irrascible et imprévisible, ses réactions sont surprenantes. Mica s'adapte tant bien que mal et va découvrir que l'objectif du voyage n'est peut-être pas celui qui avait été annoncé de prime abord.

Histoire douloureuse et émouvante, ce n'est cependant pas un roman graphique triste, l'auteur maniant l'ironie et une certaine distance, sans négliger l'aspect affectif du voyage. Tout comme Mica, la grand'mère nous balade sur de fausses pistes, semant le trouble, jusqu'à ce que nous comprenions ce qu'elle est véritablement venue faire à Varsovie.

modan1

C'est le thème qui m'a fait choisir le roman, celui du retour des Juifs en Pologne, souhaitant pour certains revoir seulement les lieux de leur jeunesse, pour d'autres récupérer ce qui leur a été pris, ou obtenir des dédommagements. Si l'histoire de Regina est représentative des épreuves terribles qui ont bouleversé tant de familles à ce moment-là, j'aurais préféré qu'elle reste centrée sur la relation de Mica et sa grand'mère. J'ai trouvé que les personnages secondaires étaient un peu trop envahissants, sans enrichir le propos. Je pense notamment à un membre de la famille de Regina, particulièrement collant et à un jeune Polonais providentiel, Tomasz.

C'est tout de même une petite réserve par rapport au reste, qui vaut largement la découverte. Le graphisme va bien avec l'histoire, sans avoir été un coup de coeur et la qualité soignée (c'est Actes Sud). J'ai apprécié aussi la déambulation dans le Varsovie d'aujourd'hui, avec tellement de réminiscences du Varsovie d'hier, complètement disparu dans la tourmente.

L'avis de Keisha.

Prix spécial du jury du festival d'Angoulême 2014

Challenge Asphodèle

Interview de l'auteur par Kathleen Evin, dans l'émission "L'humeur vagabonde" ici. Je ne dirai jamais assez de bien de cette émission, une des meilleures de France-Inter.

Rutu Modan - La propriété - 232 pages
Actes Sud - Octobre 2013