une-Guinness-avec-Ken-Bruen"Par les temps qui couraient, maintenant que ma dépression était chimiquement enrayée, les souvenirs déferlaient sur moi. J'oscillais du doux-amer au supplice de la croix. Est-ce que les livres préservaient ma santé mentale ? Putain, c'est rien de le dire."

Ken Bruen et son personnage de privé, Jack Taylor, sont très appréciés de la blogosphère. Je me suis donc lancée en toute confiance dans la lecture de ce roman, pour rester dans la note de Philomena.

Las .. rencontre totalement ratée. Tout d'abord, il est à peine question des Magdalènes, rien que je ne sache déjà. Jack Taylor se retrouve avec deux enquêtes à mener de front, la recherche d'une femme ayant aidé les Magdalènes pour l'une, et prouver qu'un homme n'est pas mort naturellement, mais a été liquidé par sa femme pour l'autre.

En fait, Jack Taylor a l'air de se fiche comme d'une guigne des enquêtes qu'on lui confie et le roman m'a paru surtout une quête incessante d'alcool et de drogues variées chargées de le maintenir dans un état tout juste acceptable pour les autres et pour lui-même.

Je ne peux pas dire que j'ai éprouvé de la sympathie ou de l'antipathie pour le personnage, il m'a laissée indifférente. Ce qui est le plus réussi, c'est la description de la ville de Galway et de ce que l'Irlande est en train de devenir. La passion de la lecture de Jack amène aussi des bouffées d'oxygène, mais rien qui ne me donne envie de continuer la série. Peut-être n'ai-je pas commencé par le meilleur ? J'aurais peut-être dû les prendre dans l'ordre ?

L'avis de Cathulu Sandrine 

Challenge Liliba

 

 

 

 

 

Ken Bruen - Le martyre des Magdalènes - 366 pages
Folio Policier - 2009