57203520_11217056

"Un an et demi après la fin de la guerre et l'occupation allemande, Paris était silencieuse, triste et meurtrie. Je sentais partout où j'allais les traces du loup qui avait essayé de la dévorer. Mais elle s'était révélée immangeable, comme elle l'avait toujours été, depuis sa fondation sur l'île de la Cité."

En 1946, Paula Fox a 22 ans. Sa vie aux Etats-Unis lui pèse et lui paraît sans issue, aussi accepte-t'elle divers travaux journalistiques un peu vagues pour aller en Europe pendant une année. Ce sera d'abord Londres, puis Paris, la Pologne, à nouveau Paris et l'Espagne.

La guerre est terminée depuis 1 an et demi, l'heure n'est plus à l'euphorie de la victoire, elle va rencontrer une population des plus hétéroclite, au milieu des ruines, où chacun vivote comme il peut. Aux Etats-Unis, elle est proche des milieux communistes, en fait elle est assez ignorante des réalités politiques et son voyage se révèlera formateur, surtout en Pologne où elle perçoit les prémices de la dictature à venir.

Malgré son jeune âge et son inexpérience, son regard est acéré et rend son témoignage captivant ; le voyage vaut surtout par ses rencontres fortuites ou programmées. Par exemple, à Saint-Malo, un monsieur qu'elle ne connaît pas, qui s'avère être Jean-Paul Sartre. Son périple la conduira également au Mont-Saint-Michel, bien loin de l'image touristique actuelle.

Naïve peut-être, mais pas idiote, Paula Fox rend son récit tour à tour prenant et émouvant, je pense notamment à une visite en Silésie dans un château où vivent des enfants nés dans les camps de concentration.

"Ils n'évoquaient leur propre histoire qu'indirectement et pas toujours à travers les mots. Ils réagissaient avec une vivacité douloureuse à tout mouvement brusque, se montraient tour à tour enjoués et soudain silencieux, comme sombrant alors dans des rêves troubles qui passaient sur leur visage à la vitesse d'un flash. Puis ils éclataient d'un rire déchaîné, un rire fou". 

Tout un monde en devenir se cotoie dans une époque troublée, où l'on ne sait jamais exactement à qui l'on a affaire. Les horreurs récentes sont palpables. Paula Fox continue parallèlement à se questionner sur ce qu'elle va faire de sa vie, il est sûr que cette année passée en Europe la verra repartir différente.

Un petit livre indispensable et passionnant, qui se lit d'une seule traite.

L'auteur : Paula Fox, américaine, est née en 1923. Redécouverte dans les années 1980 par notamment Jonatha Franzen qui la considère comme l'un des plus grands écrivains de ce siècle. Elle est éditée par Joëlle Losfeld.

Paula Fox - L'hiver le plus froid - 147 pages
Folio - 2013