Le monde à l'endroit"Travis voulait partager un peu de cette assurance-là, et grâce à ses lectures c'était bien parti. Il apprenait d'une façon nouvelle, chaque devoir de lecture et chaque discussion reliée à une seule chaîne. Sauf que chaîne n'était pas le bon mot, parce que les chaînes maintiennent les choses serrées et que Travis avait la sensation inverse, celle d'un élargissement, comme des ondulations sur un étang. Synthèse. Voilà comment Léonard appelait cette forme de correspondance, et il prétendait qu'un tas de gens en fac, y compris certains qui y enseignaient, étaient incapables de faire ce qui venait naturellement à Travis."

Travis a 17 ans ; il vit et travaille sur la ferme de son père, cultivateur de tabac, dans les Appalaches. Celui-ci est dur avec lui et ne lui a jamais reconnu la moindre qualité. Il aime aller pêcher la truite, et c'est en explorant un ruisseau qu'il découvre par hasard des plants de cannabis. Il va les vendre à Léonard, un dealer notoire, par l'intermédiaire de son ami Shank.

Il aura le tort d'y retourner et le propriétaire du cannabis le piégera et le punira avec une grande brutalité. Son père en profitant pour le rabaisser encore plus, Travis va quitter la ferme et s'installer chez Léonard le dealer, ancien professeur, qui a détecté chez lui des capacités d'apprendre inexploitées.

Pendant un an, Léonard va faire travailler Travis dans son mobil-home pourri, occupé également par Dana, une toxico.  Lori, la petite amie de Travis va aussi l'inciter à reprendre ses études. Léonard a exercé comme professeur et les enchaînements qui l'ont amené à se retrouver dealer à la petite semaine lui ont fait perdre sa femme et sa fille, parties en Australie.

Par ailleurs, chaque chapître commence par le journal d'un médecin qui a participé à la guerre de seccession. Léonard révèle à Travis qu'il y a eu un massacre dans le coin dont personne ne parle plus, mais qui a concerné sa famille. Travis se passionne pour le sujet et approfondit les recherches. Le présent finira par se mélanger au passé, obligeant chacun à affronter ses fantômes.

Si on se prend à espérer parfois que Travis va suivre tranquillement sa route, chez Ron Rash, la rudesse des hommes est toujours prête à se manifester, les réactions sont viriles, les vieilles rancunes remâchées, les erreurs ne pardonnent pas et rien n'est donné facilement.

Troisième roman de l'auteur, aussi bon que les précédents. J'y ai retrouvé l'amour de la nature, du travail bien fait et respectueux de la terre, la fine analyse de la psychologie des hommes, le poids du passé sur le présent et une intrigue parfaitement menée.

Si vous n'en avez encore lu aucun, mon préféré à ce jour reste "Un pied au paradis". 

L'avis de Keisha MimiPinson Papillon

Ron Rash - Le monde à l'endroit - 281 pages
Seuil - 2012