J'ai trouvé chez Hélène hier l'article de Gaëlle, libraire, évoquant les difficultés de la profession, aggravées en 2012 par l'augmentation de la TVA et les nouvelles habitudes de commandes sur le net.

L'article est particulièrement bien équilibré et argumenté, Gaëlle n'est pas dans un combat d'arrière-garde et je voudrais à mon tour contribuer à diffuser son appel. Je préfère ne pas imaginer un monde sans librairie  indépendante où aller flâner, discuter,  échanger, feuilleter, demander conseil, rencontrer des auteurs, dénicher la perle rare ignorée des medias.

Personnellement, je ne me vois pas demain faire tous mes achats sur le net, c'est-à-dire sans plus de contact humain nulle part. Drôle de monde n'est-ce-pas ? Nous avons notre petite part de responsabilité pour voir ce monde advenir .. ou pas.

J'aime mon libraire