Nouvelles contemporaines"Il inspectait son manège mais ses pensées prenaient toujours le large. Il pensa à la serveuse de l'Escale. Un joli brin de fille, gentille comme tout. Deux jours avant, elle était venue le voir pour lui rappeler l'heure qu'il était, et puis elle s'était enfuie. Elle le croyait gâteux, c'était sûr, mais enfin elle avait le coeur au bon endroit. Ce soir aussi, il l'avait vue regarder vers le manège avec un oeil soupçonneux. Forcément, elle ne pouvait pas savoir que le vieux Gaston, il attendait quelqu'un".

Trois auteurs ont été réunis dans ce recueil de nouvelles "jeunesse". J'ai eu envie de le lire pour retrouver l'univers de Caroline Vermalle, apprécié dans "l'avant-dernière chance". Sans surprise, ce sont ses deux nouvelles que j'ai préférées.

Il y a d'abord le vieux Gaston, tout seul dans son manège, à apporter un peu de gaieté dans un quartier qui n'en a guère. Il reste jusqu'à pas d'heure, sous l'oeil inquiet de la serveuse du bar voisin. Une jolie relation s'installe entre ces deux-là, toute en silence et en pudeur.

Dans la deuxième nouvelle, Vincent, divorcé de Jeanne, apprend que sa fille Cindy, 16 ans, vient de faire une tentative de suicide. Jeanne, dépassée et épuisée demande à Vincent de la prendre quinze jours en vacances pour qu'elle puisse souffler et qu'il se comporte enfin "en père". Mais qu'est-ce que ça veut dire se comporter en père quand on ne voit plus sa fille qu'une fois par mois depuis 10 ans ? C'est sans compter sans les trois copains de Vincent, déménageurs comme lui, et qui vont veiller à ce qu'il puisse faire face.

L'émotion affleure, sans démonstration superflue, dans les textes de Caroline de Vermalle. Ses personnages prennent corps et nous touchent sans que l'on y prenne garde, nous laissant ramollis et prêts à les suivre encore un peu. A quand un vrai recueil de nouvelles ou un roman ?

La première nouvelle du recueil est de Delphine de Vigan, que je n'ai jamais lue jusqu'à présent. J'ai aimé l'histoire de cette petite fille qui jongle allègrement avec les chiffres et croit qu'elle a le coeur sec. La suite va prouver le contraire et nous réserver une chute savoureuse.

J'ai fait également la connaissance de Timothée de Fombelle, avec sept textes très courts, trop courts pour que j'accroche vraiment. Pour certains, ce sont d'ailleurs plus des réflexions que des histoires. Il faudrait que je le lise dans un texte plus développé.

Merci à Caroline Vermalle et au Livre de Poche.

L'avis d'Antigone Cathulu Keisha Leiloona Saxaoul Stéphie  

Delphine de Vigan - Timothée de Fombelle - Caroline Vermalle
Nouvelles contemporaines - Regards sur le monde - 94 pages
Livres de Poche Jeunesse - 2012